Jour 13

Samedi 2 mars
Ce matin, Solomon vient à notre rencontre à l’hôtel.  Lui aussi, il a dû se taper la route entre Jinka et Arba Minch.  Il a aussi dû changer tout l’itinéraire et les réservations d’hôtels.  Mais quand il nous rencontre, il est de bonne humeur et nous dit de ne pas nous en faire avec ça, car il a tout arrangé et nous allons pouvoir faire tout ce qui était prévu.  Nous sommes bien contents et avons hâte de débuter notre aventure dans le sud du pays.

Pour votre information, voici les coordonnées de notre guide pour le Sud:

Solomon Bekele
L’agence: King Solomon Tours
www.kingsolomon-tours.com
solbekele16@gmail.com
Cell: +251 91 687 3322
fr.tripadvisor.ca/Attraction_Review-g1237159-d15553868-Reviews-King_Solomon_Tours-Jinka_Southern_Nations_Nationalities_and_People_s_Region.html

Le sud du pays est un contraste avec le nord.  Comme vous l’avez vu, le nord de l’Éthiopie est réputé pour son patrimoine culturel et historique, tandis que le sud est célèbre pour ses fascinantes ethnies qui vivent dans la Vallée de l’Omo.  Le sud est également plus isolé et les routes sont rustiques.  Ici, ce serait impossible de voyager en autobus et de s’organiser par soi-même.  Ce sera toute une aventure!

Nous quittons l’hôtel à 9h30 en direction de Dorzé où nous visiterons un premier village.  Nous gravissons une montagne en jeep pour nous rendre au village.  Nous arrivons au sommet et la vue est à couper le souffle sur la vallée du Rift.  Comme nous sommes arrivés dans la nuit, nous n’avions rien vu du sud encore. Nous constatons que le décor est complètement différent. La végétation est luxuriante. C’est vert, il y a des bananiers et deux grands lacs. Il fait plus chaud également.

À Dorzé, les gens habitent dans des habitations très spéciales qui ressemblent à d’immenses ruches d’abeilles pouvant mesurer jusqu’à 12 m de hauteur.  Mais lorsque nous les regardons de plus près, elles sont faites à l’image d’un éléphant!  Nous embarquons un guide local qui nous explique leur mode de vie.  C’est un peu trop organisé à notre goût!  C’est quand même intéressant, car nous apprenons comment les gens vivent.

Les femmes nous font cuire une galette Kocho, un pain fermenté réalisé à partir d’une plante qui s’appelle « faux bananier ». C’est plus gros qu’un bananier et ça ne fait pas de bananes! C’est encore une fois un peu inquiétant de devoir goûter quelque chose que nous n’avons pas trop le goût! On le mange avec du miel fraîchement cueilli. L’expérience passe tout de même le test.

La cueillette du miel est très populaire dans le pays.  Les gens placent des paniers d’osier dans les arbres, surtout les acacias.  Ils y mettent une reine et la colonie d’abeilles y fait son nid.  Après un an, les gens grimpent dans l’arbre avec un bâton pour faire de la boucane et c’est ainsi qu’ils recueillent le miel.  Solomon nous l’explique bien, car lorsqu’il était petit, c’était l’une de ses responsabilités familiales.

Nous retournons à Arba Minch pour diner, quand nous apprenons que le président du Kenya est lui aussi dans la ville aujourd’hui.  Imaginez-vous donc qu’ils ont fermé le lac où nous devions aller cet après-midi afin qu’il soit seul pour des raisons de sécurité.  Solomon nous apporte diner dans un très bel hôtel afin que nous puissions avoir une vue sur les lacs Chamo et Abaya (le deuxième plus gros du pays).  En arrivant à l’hôtel, nous constatons que le président séjourne ici.  Il y a des camions de sécurité partout.  Ah, non!  Pas encore lui!

Nous sommes chanceux et les gardiens nous laissent entrer, car le président n’est pas là.  Nous avons un excellent diner et une superbe vue sur les lacs.  C’est un peu chic pour le style vestimentaire que nous avons, mais nous sommes les seuls clients, donc pas de stress.

Nous quittons vers 14h00.  Solomon nous dit qu’il a trouvé un endroit sur le lac Abaya où nous pourrons aller faire un tour de bateau.  C’est complètement au bout du lac, ce n’est pas dans un endroit touristique, et c’est mieux ainsi.  Nous faisons un peu de route et arrivons à destination.  Le bateau est correct et semble neuf.  Nous embarquons et partons à la recherche d’hippopotames et de crocodiles.  En moins de 5 minutes, nous tombons nez-à-nez avec un groupe de 4 hippopotames.  Ils sont bien jolis et bougent leurs petites oreilles.  Nous avons le temps de les observer un peu, mais ils ont peur du bruit du moteur et se sauvent en nageant.

Nous continuons notre route et arrivons dans une jolie baie et c’est là que nous rencontrons plusieurs crocodiles.  Nous sommes capables de nous approcher très près.  La vue sur les montagnes et les arbres acacias est splendide. Nous retournons sur nos pas et arrivons au point d’embarquement.

Nous repartons et Solomon emprunte le chemin scénique, mais rustique, que peu de touristes prennent, car c’est un détour pour se rendre à Konso, notre destination finale. Nous grimpons la montagne et encore une fois, la vue est à couper souffle.

Nous croisons plusieurs Éthiopiens sur la route avec des bottes de foin sur la tête, du bois ou des gallons d’eau sur le dos.  Les gens nous saluent.  C’est la responsabilité des filles de transporter le bois et l’eau.  Elles sont vraiment fortes!

Nous arrêtons sur un pont qui donne sur une grande rivière avec peu d’eau.  Il y en a quand même assez pour que les gens y lavent leur linge et y fassent boire leurs animaux.  Plusieurs viennent nous voir.  Ils nous demandent tous quelque chose.  On entend souvent : « Money, money » ou « Pen ».  À la longue, c’est fatiguant.  Il y en a même qui voudrait qu’on leur donne notre t-shirt, nos lunettes, notre cellulaire, nos espadrilles Nike…  Ils nous touchent et c’est toujours un peu intimidant.

Nous arrivons à Konso vers 18h00.  Solomon demande si nous pouvons visiter le village, mais le guide local nous dit qu’il est impossible de le visiter après 17h.  Solomon prend rendez-vous pour demain matin, mais c’est là que nous intervenons et expliquons à Solomon que nous n’aimons pas visiter des villages pour les touristes avec tout plein d’explications.  Ce que nous voulons, c’est vivre des expériences avec des gens que nous allons croiser sur notre route.  Ce n’est pas important de voir tous les attraits touristiques prévus originalement.  Nous ne voulons pas courir d’un site à l’autre, mais plutôt profiter des moments qui se présenteront à nous.  Donc, pas besoin de prendre un rendez-vous pour demain matin.  Nous préférons laisser tomber cette visite.

Nous arrivons à notre hôtel (Konso Korebta Lodge). Wow! Nous avons une belle hutte familiale de luxe faite de pierres avec un toit de chaume qui caractérise les habitations traditionnelles que nous retrouvons ici à Konso.

Nous nous installons sur la terrasse du restaurant et assistons à un beau coucher de soleil sur la vallée.  Nous partageons notre souper avec Solomon et précisons nos attentes pour la suite du voyage.  Il est très compréhensif et saisit rapidement nos besoins.

Après une bonne douche chaude, nous allons nous coucher.

Catégories : Éthiopie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.