Bon, la nuit a été fraîche, je n’ai pas bien dormi, mais c’est correct.

On se lève à 6h et on descend près de la rivière pour essayer la piscine chaude (bains thermaux) avant le déjeuner. Wow! Ça fait du bien! La famille de Victor est avec nous, on s’amuse.

Perou 2010 101

On déjeune à 7h30, avec un peu de retard sur notre horaire. Au menu, crêpes à la confiture de fraises et maté de coca.

Perou 2010 106

On commence le trek vers 9h30, alors qu’on voulait partir vers 8h pour ne pas marcher sous le chaud soleil dans le canyon.

Les filles ont une mule pour les deux. Mais contrairement en Jordanie, elles ne sont pas assises sur la mule mais dans des paniers de chaque côté de l’âne, c’est mignon comme tout.

Perou 2010 129

On part 30 minutes avant les enfants, car les mules marchent très vite. On est avec Jessica et Pilar. On monte et on monte, et cela ne prend pas de temps que les enfants, Victor et le muletier nous dépassent. On se demande comment ils peuvent marcher aussi rapidement.

Perou 2010 113

Perou 2010 120 Perou 2010 122

Le canyon est très impressionnant et les montagnes sont immenses. On est si petit. On rejoint finalement les enfants en haut vers 12h30.

Perou 2010 132

La semelle de la botte de Pilar est toute décollée, alors on lui organise une botte de fortune avec des lacets et du « tape »… On se repose, on mange un peu, on fait un pipi et on apprend que les mules ont fini leur travail.

Les enfants devront donc marcher le reste du trajet. On pensait pourtant avoir payé pour la journée… Bon, pas de problème, nos filles sont capable de marcher!

On se dit qu’on ne doit pas être trop loin du Lodge Oasis avec piscine…  Mais, en fait, c’est assez loin. (on le voit sur la photo de droite, tout en bas…)

Perou 2010 136 Perou 2010 141

Heureusement, c’est de la descente, donc cela ne demande pas d’effort, mais le terrain est glissant, car ce sont des roches sur de la terre. On ne va pas très vite, et Victor décide de nous dépasser avec Léonardo. Il nous dit: « On se rejoint là-bas »…

Nous sommes un peu fâchés, car on ne voit jamais d’indications, on ne veut pas prendre de mauvaises directions… mais ce n’est pas la fin du monde…

On marche avec Pilar et on pense toujours qu’on va bientôt arriver, mais ca ne finit plus.

Les filles sont rouges comme des tomates… Elles portent désormais leurs gilets de pyjama, car elles commençaient à avoir les bras rouges en manches courtes…

Perou 2010 144

On voit la piscine tout en bas et cela nous encourage!

Perou 2010 139

On croise une personne vers la fin, donc on peut demander notre chemin pour arriver au bon endroit! On arrive à 15h, exténués, sans avoir dîné…

L’hôtesse du Lodge L’Oasis, Gladis, nous donne notre « chambre » avec 4 lits cette fois-ci. Hutte sur terre battue avec lits confortables. Les lieux sont magnifiques! Palmiers, gazon, chutes d’eau, piscine.

Perou 2010 153 Perou 2010 148

On se dépêche de mettre nos maillots, on a tellement eu chaud. Mais le soleil ne brille plus sur la piscine, car il est déjà derrière la montagne, donc on réussit à se tremper et c’est tout. Pas de grande baignade. Dommage!

Perou 2010 147

On soupe tôt, vers 17h. Victor et Pilar ont mis au menu: gros maïs (pas très bons, car non sucrés et secs) et fromages. On n’est pas trop certain si on peut manger du fromage, alors on y goûte juste un peu.  Puis, on mange une soupe repas fait avec du lait, des tomates, des oignons, du fromage et une grosse patate. Pas terrible, terrible, mais on a besoin d’énergie, alors on mange! Et le fameux Maté de Coca pour terminer! Nous sommes tellement fatigués que nous nous couchons à… 19h03!!!  Nous devrons nous lever tôt demain, car il faudra faire seulement de l’ascension pour se rendre au village de Capanaconde, où Alfónso nous attend…  Et marcher sous le soleil tapant n’est pas une option!

Catégories : Pérou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *