Lundi matin

Il a fait encore froid cette nuit, cela m’a empêchée de bien dormir.  Nous nous réveillons à 4h30, car nous voulions partir à 5h00. Mais c’est difficile de respecter ce délai.  Il fait très noir, on mange des barres tendres. Pas de déjeuner de prévu pour pouvoir partir très tôt. Victor nous a quand même préparé un Maté de Coca!

D’ailleurs, la vingtaine de touristes font la même chose que nous et se préparent à partir. Ce lodge est un endroit plus achalandé que celui d’hier.

Cette fois-ci, Steve et moi avons pris une importante décision: comme les enfants, je prendrai une mule! Les treks du Pérou et les treks du Québec sont vraiment différents. Pas d’ombre, pas d’arbres, on monte tout le temps, l’altitude qui nous essouffle… et comme je déteste faire une randonnée qui ne fait que monter, nous avons opté pour un 50 soles (15$) bien investis.

Aujourd’hui, 1067 m de dénivelé! Sangalle (L’Oasis) est à 2220 m et il faut se rendre au village de Capanaconde à 3287m, où Alfónso nous attend… Le guide prévoit environ 3 heures, mais moi, je sais que j’en aurais pris 5, et sans déjeuner à moitié, je ne sais pas si j’aurais réussi. La mule le fera en 1h50 environ. Pas de niaisage, je fais comme les enfants et j’y vais pour la mule!

Perou 2010 159

On part finalement à 5h50. Les filles sont dans les paniers, mais cette fois-ci, assises de dos et emmitouflées dans une grosse couverture. Il ne fait pas chaud, nous avons gardé nos pyjamas et avons enfilé nos vêtements par-dessus.

Perou 2010 163

Steve et Pilar partent avant nous et marchent d’un bon pas. Nous les rattrapons une heure plus tard. Steve s’en sort très bien avec son genou. Heureusement qu’il a ses bâtons de marche et une prothèse au genou.

Je savais qu’en prenant une mule, je risquais des douleurs aux fesses, mais quand je voyais la mule qui avait chaud et qui forçait pour grimper, je me disais: « Mon Dieu, que j’ai bien fait de ne pas monter à pied! »

On rencontrait les touristes à moitié mort qui s’arrêtaient pour reprendre leur souffle et qui me regardaient avec envie… Mais moi, j’étais un peu gênée d’avoir choisi l’option la plus facile… Par contre, au fond de moi, je savais que c’était la meilleure solution!

Les filles se sont fait photographier par tout le monde, elles faisaient les « stars »! Moi, j’endurais un mal de fesses énorme avec le sourire! Je regardais le paysage, le soleil qui se levait tranquillement sur les montagnes. Magnifique! Et je me disais : « Mon Dieu que j’ai bien fait de prendre la mule!!! »

À notre arrivée au village les filles ont fait leur entrée tirée par une jolie dame!

Perou 2010 167

Enfin arrivés! Situé sur le bord du canyon, Cabanaconde est un village plus que charmant. Cela ne fait que 30 ans que la route rejoint la région du Canyon, alors les mules sont toujours omniprésentes dans les rues et les villageois sont encore très traditionnels.

Nous avons pris un bon déjeuner vers 8h00. Vous pouvez voir les feuilles de coca dans l’assiette, toujours offertes, ainsi que des tisanes et du thé ordinaire.

Perou 2010 173

Steve est arrivé 30 minutes plus tard, il a fait ça comme un pro!

Pendant qu’il montait, il se disait que j’avais bien fait de prendre une mule et se répétait, pour se motiver: « Persévérance = succès ». Il a trouvé la montée très, très difficile.

Steve et Pilar ont déjeuné. Il faisait chaud, alors nous avons enlevé nos pyjamas qui étaient sous nos vêtements. Alfónso, qui nous attendait, a pu remettre les bagages sur le toit.

Direction: Cruz del Condor. 30 minutes plus tard, nous arrivions. Il y avait 7-8 immenses condors qui volaient à notre hauteur. Impressionnant.

Perou 2010 182

Les paysages sont époustouflants.

Perou 2010 190

Un peu plus loin, nous sommes descendus dans un petit village, Maca, pour faire un arrêt pipi. Les filles se sont faits photographier avec un lama et un aigle sur la tête!!! Un gros 50 sous pour faire plaisir à nos filles!

Perou 2010 198 Perou 2010 195

Nous avons visité l’église du village.

Perou 2010 203

Arrêt à Chivay pour diner. Pizza aux légumes: 40 soles.

Petit conseil: malgré que nous ayons opté pour un tour  »organisé » privé (familial), nous avons constaté qu’il est très simple de s’organiser seul pour ce type de trek. Les sentiers sont bien balisés, il y a beaucoup de lodges disponibles dans l’Oasis et  »au besoin » il est facile de trouver les mules avec leur muletier. Il ne reste qu’à transporter sa bouffe et se rendre en autobus à Arequipa.

13h: départ pour Arequipa. Gravol au menu, pour ne pas risquer de maux de coeur. Les filles dorment dans le Jeep et moi aussi. Finalement, aucun problème, les routes ne tournent pas trop et Alfónso conduit bien. On a fait un arrêt photo sur le bord de la route pour poser des vicuñas sur fond de volcan Misti. Magnifique!

Perou 2010 207

Arrivée à Arequipa à 15h15. On fait faire un peu de lavage (4 soles) et nous prenons nos douches.
J’ai un mal de fesses terrible, mais je ne me doutais pas que c’était si grave. Merde, j’ai des ampoules!!! Et ça brûle. Heureusement que nous avons de la pâte d’isle… j’ai peine à m’asseoir… je ne chiale pas trop, car je préfère ces plaies plutôt que d’avoir monté le Canyon!!! Mais ça fait mal en tabarouette! Désolée, aucune photo disponible!

Nous avons pris un bon souper dans un resto chic. Crème de carottes, filet d’alpaca, pain à l’ail, et gâteau au chocolat. Fine cuisine française! 55 soles!

Retour à l’hôtel. Internet ne fonctionne pas encore. Et les seuls cafés internet près de l’hôtel sont sur la rue où passent tous les taxis et les autobus. Ça sent le diésel partout. Les portes et les fenêtres sont ouvertes, donc un beau ramassis de pollution. Désolée de ne pas vous avoir écrit plus tôt, mais j’ai choisi de préserver ma santé!!!

Dodo à 20h00. Dernière nuit à Arequipa!

Catégories : Pérou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *