Jour 10

Nous avons bien dormi dans nos lits. Dionicia a préparé des crêpes. Un peu de Nutella, et le tour est joué!

Il est 7h30 quand nous partons. Ce matin, nous constatons qu’il y a plus de jeeps sur la route. Notre guide nous propose d’arrêter dans un enclos de lamas, mais nous passe notre tour, car nous en voyons tout le temps dans la nature. Il y a des touristes qui sont arrêtés pour les regarder. Nous pensons qu’en continuant, nous avons plus de chance d’être seuls au prochain arrêt. Comme prévu, nous sommes de retour seuls sur la route.

Nous arrivons bel et bien au pays des merveilles.  Après chaque colline, c’est un nouveau panneau qui s’offre à nous. Couleurs, formes, sensations : tout change du tout au tout en quelques minutes.  Nous arrivons au laguna Helionda Sur, et y voyons des flamants roses. Ils sont trop loin, mais la réflexion sur le lac est très belle.

Bolivie photo depart 10

Nous continuons notre route pour traverser le salar de Chalviri. Sa couleur est blanche, mais ce n’est pas un vrai désert de sel. Le paysage est magnifique, c’est incroyable comme nous voyons loin.  Nous nous sentons très petits devant l’immensité des déserts que nous parcourons.

Bolivie photo depart 9

Nous arrivons finalement au laguna Kollpa et cette fois-ci, il y a beaucoup plus de flamants roses et ils sont plus près de nous.

Bolivie, Bolivia 659

Notre guide nous positionne à un endroit stratégique et nous descendons du camion pour marcher le long du lac. C’est très joli avec le lac, les volcans enneigés, les flamants roses et les lamas.

Bolivie photo depart 16

Bolivie, Bolivia 668b

Bolivie, Bolivia 667a

Après notre petite marche, nous quittons ce lac en direction des eaux thermales. Il n’est que 10h00 et la température est encore fraîche pour nous baigner. Nous décidons de continuer notre route et d’y revenir pour dîner, la température sera plus chaude.

Nous montons un col, et de l’autre côté, nous arrivons dans le désert de Dali. Nous arrêtons pour la collation. Pour être honnête, la vue est un peu décevante, mais le désert porte bien son nom. Ce sont d’immenses roches rouges qui semblent avoir été soigneusement disposées par le maître du surréalisme en personne sur un versant de montagne dans le sable doré.  Ce qui évoquent curieusement les paysages que le peintre Salvador Dalí a fait figurer en arrière-plan d’un grand nombre de ses compositions.  Toutefois, la vue qui est intéressante est en réalité celle qui est de l’autre côté de la route. Un superbe volcan enneigé avec des roches aux teintes de jaune, de rose et de rouge. Incroyable comme paysage!

Bolivie photo depart 8

Bolivie, Bolivia 691a

Nous nous dirigeons vers le lac vert, laguna verde (4400m) et le lac blanc, laguna blanca.  La couleur verte de l’eau de la laguna verde provient d’une forte concentration de cuivre dans ses sédiments. Également, son eau contient d’autres minéraux comme du magnésium et de l’arsenic. On va oublier la baignade!  En arrivant, la vue est magnifique. On voit le lac turquoise au pied du volcan Licancabur (5950m).  Il est à cheval sur la frontière avec le Chili. Hugo, nous positionne au sommet d’une butte, là où les autres jeep ne vont pas. Notre guide nous trouve toujours un endroit à part des autres, un endroit pour que nous puissions nous sentir seuls. Nous prenons plusieurs photos.  Ici, les couleurs sont tellement belles, c’est l’un des lieux favoris des photographes professionnels du monde entier. La teinte de la lagune change en fonction du vent. En effet, la force et le sens du vent font cristalliser la surface, et cela fait refléter la lumière de différentes couleurs. Pour rajouter de la magie au site, la NASA étudie particulièrement ce coin, car les alentours de la lagune est le lieu sur terre qui ressemble le plus à la planète Mars!  C’est fou, non!

Bolivie, Bolivia 699a

Bolivie, Bolivia 711a

Nous reprenons la route. Les splendeurs s’enchaînent et nous sommes épatés qu’autant de choses aussi majestueuses se trouvent si proches les unes des autres. Ailleurs sur le globe, chacune de ces attractions justifierait des heures (et même des jours) de route. Ici, avec notre 4×4, nous pouvons contempler des dizaines de merveilles en une seule journée.  C’est vraiment extraordinaire comme tour.

C’est l’heure de dîner. Nous retournons aux eaux thermales et pendant que nos guides préparent le repas, nous allons dans l’eau chaude et fumante. Nous sommes chanceux, car à notre arrivée, il n’y a que deux personnes assises dans le bassin. On se change rapidement et on se baigne. L’eau est à 35C.  Nous avons une belle vue sur le Kollpa laguna.

Bolivie, Bolivia 718

Ah oui! J’oubliais de vous parler des toilettes du site. Si vous pensiez avoir tout vu avec les toilettes chimiques du Québec… Ouf! Ce doit être les toilettes les plus puantes de la Terre! Chaque femme qui en sort nous fait une face traumatisée qui en dit long…

Dionicia nous sert un pâté aux patates et légumes, avec des brocolis, des chou-fleur et des tomates. Miam, miam!

Iphone ste 877

Tous les autres touristes arrivent à midi pour la baignade. Nous constatons que nous avons le sens du timing, car il y a plein de gens dans les sources thermales et 30 minutes avant, nous étions seuls!

Nous repartons vers 12h30 et nous franchissons le col le plus haut. Nous arrivons au Sol de Manana (soleil du matin) à 5000m d’altitude. En comparaison, en France, le Mont Blanc a une altitude de 4 809 mètres et est le plus haut sommet d’Europe occidentale.  Donc, nous sommes vraiment hauts en altitude!  C’est la première fois que nous voyons des geysers, des fumerolles et des mares de boue bouillante, c’est impressionnant!  Les fumerolles émettent des jets de vapeur et d’eau chaude d’une hauteur variant de 10 à 50 m.  De plus, nous entendons cette vapeur siffler, comme si nous étions dans la marmite d’un presto, sans savoir quand ce couvert ouvrira.  Nous nous dépêchons à prendre une photo (remarquez nos belles faces), car l’odeur de soufre (odeur d’oeufs pourris) nous donne encore plus de difficulté à respirer. Nous avons également tous un peu mal à la tête à cause de l’altitude.

Iphone ste 879a

Bolivie, Bolivia 723

Bolivie, Bolivia 726

Quand on pense avoir tout vu, Hugo nous conduit au lac Colorada à 4278m.  La présence d’algues rouges dans ces eaux donne une couleur rose/rouge/marron à ce lac en altitude.  Comme si ce lac n’était pas déjà assez grandiose, des milliers de flamants roses viennent se rencontrer et se nourrir ici.  Wow! (je ne sais plus quels adjectifs utiliser), imaginez un lac rose avec des contrastes de sel blanc, de sable brun, des roches volcaniques noires et avec des milliers de flamants roses. De plus, le lac est entouré, encore une fois, de volcans enneigés et de lamas. Et le bonheur dans tout ça, nous sommes seuls! Nous descendons du jeep pour faire une randonnée jusqu’au bord du lac.

Bolivie photo depart 7

Au début de notre rando, il ne vente pas.  Le rose du lac n’est pas éclatant, mais aussitôt que le vent se lève, c’est comme si le lac s’agitait et là, les couleurs apparaissent.

Nous voyons plusieurs bébés flamants morts sur les bordures du lac. Ils sont morts de froid.  Les filles trouvent même un oeuf de flamant.

Après 45 minutes à admirer ce paysage, le vent fort et le ciel menaçant nous forcent à retourner au jeep.

Bolivie, Bolivia 809a

Bolivie, Bolivia 746 Iphone ste 884

Bolivie, Bolivia 795a

Bolivie, Bolivia 777

Bolivie, Bolivia 821a

On repart le coeur heureux! Nous avons eu une journée de rêves au pays des merveilles. Les paysages étaient tous à couper le souffle, et honnêtement, je ne pensais pas que de tels paysages existaient sur terre.  Alors en croiser autant en une seule journée… c’est fascinant.

Nous sortons de la Reserva Eduardo Avaroa et, pas de chance, le gardien est là! Il faut donc payer nos droits! 150 bs par personne. Audrey est couchée à l’arrière du camion et décide de rester cachée.  Avec la complicité de nos guides, nous sortons seulement à trois pour payer! Ça s’appelle: la passe du coyote!!!

Nous arrivons vers 16h00 au village Villa Mar, à 3700 m d’altitude.

Bolivie, Bolivia 846

Nous entrons tous les bagages dans l’auberge. Il y a une grande salle à dîner commune au centre et des chambres de style dortoir sont disposées autour. La majorité des chambres ont 5 à 7 lits. Il y a une salle de bains commune. J’ai oublié de vous parler d’un petit détail: il n’y a jamais de miroir dans nos hôtels! C’est fou comme ce petit objet est important dans nos vies. On utilise les rétroviseurs du jeep pour se regarder!

Bolivie, Bolivia 825

Dionicia nous prépare du popcorn avec du thé comme collation. Nous allons nous promener au village. Il y a des enfants qui jouent au soccer sur un terrain verdoyant au pied de la montagne. Un berger et sa femme rassemblent leur troupeau de lamas pour la nuit. C’est un décor de rêve!

Bolivie, Bolivia 834

Bolivie, Bolivia 841

Bolivie, Bolivia 840

Pour souper, nous avons droit à une soupe au maïs, une lasagne aux légumes et une pêche en conserve pour dessert.

Iphone ste 901

Nous avons deux chambres rustiques avec chacune deux lits simples. Il n’y a pas de cadres au mur. Par contre, de belles mouches écrasées égayent la chambre! Audrey a peur qu’elles lui tombent dans la bouche pendant la nuit. Sophie a même choisi son lit en fonction de la quantité de mouches au-dessus des lits! Notons également l’absence de poignées de porte et de serrure. Il faut donc tirer sur un caisson de porte pour sortir. (Voir photo. Sur la même photo, vous pouvez voir une mouche dans toute sa splendeur au-dessus de la porte, deux vis qui ont déjà tenues une poignée, et en bonus, un interrupteur qui ne doit pas être encore assez sale pour qu’on le lave!) Cette nuit, nous nous servirons de nos sacs de couchage seulement comme « protection », car les draps n’ont pas l’air lavés, mais plutôt arrosés de Febreeze.

Iphone ste 903

Bolivie, Bolivia 855

Nous nous couchons vers 21h00. Les autres touristes mangent encore et parlent fort. Nous avons bon espoir de nous endormir quand même, car la fatigue nous gagne. Mais surprise! Nous entendons tambour et flûte de paon: un spectacle commence! Nous n’en croyons pas nos oreilles! Heureusement, ce sont les trois enfants de la propriétaire qui ont mis leur poncho et qui ont l’air forcé de chanter et ça ne dure que le temps de 4 chansons. Ouf!

Catégories : Bolivie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.