Jour 17

Aujourd’hui, nous partons pour la plage, à Ngapali Beach. Nous arrivons à 7h45 à l’aéroport de Bagan. Celui-ci est très modeste avec environ sept différents comptoirs. Les systèmes électroniques ne sont pas encore arrivés ici. Les numéros de siège sont collés à la main sur nos billets.

Finalement, nous partons 1h30 plus tard que prévu, soit à 10h30. Pour notre liaison, Air KBZ, nous volons dans un petit avion à hélices de style Dash8, comme les avions entre Montréal et Québec. Le vol se passe bien et une heure plus tard nous arrivons à Ngapali Beach. Nous venons de sauver une tonne d’heures en voiture. Notre hôtel le Rivertop Lodge offre la navette gratuite, ils nous attendent et viennent prendre nos bagages : service VIP!

Nous avons loué deux chambres doubles, car ils n’ont pas de chambre pour 4. Les filles sont maintenant assez grandes pour être autonomes et ça fait une petite vacance pour les parents. Tout le monde est gagnant!

L’hôtel a une belle piscine et nous sommes à deux minutes de marche de la plage située sur la mer de Bengale. C’est ici que nous passerons les 3 prochains jours pour profiter de la mer et prendre des vacances.

Nous dînons à l’hôtel et enfilons nos maillots pour aller sur la plage. Sophie reste à l’hôtel, car nous voulons faire du repérage avant qu’elle se déplace. Elle déteste marcher en béquilles pour rien, et on la comprend!

La température est plus clémente ici, il fait 32C, avec une petite brise de la mer. Le sable de la plage est doux comme de la farine et l’eau est d’un bleu turquoise. Il y a des grands cocotiers sur la côte. L’hôtel a des chaises longues réservées pour ces clients sur la plage avec des parasols en feuilles de palmier. Il n’y a pas beaucoup de touristes ici. Le décor est parfait pour la relaxation.

En fin de journée, Steve et Audrey retournent sur la plage pour voir le coucher de soleil. Ils remarquent 4 joueurs de volleyball et s’approchent d’eux. Les Birmans les invitent à jouer. C’est toujours plaisant de jouer avec les locaux. Ils sont moins bons que ceux au Lac Samkar, mais ils sont plus drôles. Quand l’équipe fait un bon coup, Steve crie : ‘’C’est Bon, C’est bon’’! Leurs nouveaux amis Birmans le répètent et tout le monde rit.

Catégories : Myanmar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *