Jour 10

J’ai tellement bien dormi, que lorsque je me suis réveillée, je croyais que j’étais à la maison. Nous faisons la grasse matinée. Nous prenons un déjeuner birman avec des toasts et des jus de fruit.

Aujourd’hui, c’est le début du Festival de la pleine lune. Dans la culture bouddhiste, cela représente la Poya et c’est l’occasion de célébrer. Les jours de Poya, les magasins sont fermés, on ne boit pas d’alcool et on respecte un régime végétarien. Plusieurs personnes portent les vêtements noirs traditionnels pour l’occasion, ainsi qu’un foulard sur la tête. Ils commencent à se préparer le matin.

À 10h00, nous quittons avec « Bluetooth » pour visiter Khaung Daing. C’est un village où tout le monde est dans la fabrique du tofu. En route, nous traversons la campagne birmane et nous arrêtons à des Hot springs. C’est un endroit aménagé avec piscine et spa. Nous n’avons pas nos maillots et il fait un peu trop chaud, nous continuons notre route. 20 minutes de « tuktuk qui brasse » plus tard, nous arrivons au fameux village. Nous apercevons du tofu qui se fait sécher sur le bord de la route poussiéreuse. Miam, celui-ci sera sûrement assaisonné juste à point!

Notre chauffeur arrête son engin et nous débarquons pour débuter la visite du village Kaung Daing à pied. Nous constatons que personne ne travaille et là nous nous souvenons que c’est la pleine lune, donc pas de fabrication de tofu aujourd’hui. Nous faisons toutefois le tour du village dans l’espoir de voir quelqu’un qui défiera les lois de Bouddha, mais non. Notre guide, nous explique tout de même le procédé de fabrication.

Nous reprenons la route de campagne pour nous rendre au quai du village Kaung Daing.  Notre guide nous propose de prendre un bateau pour nous traverser jusqu’à Maing Thouk Wooden Bridge.  Et pendant qu’on fera la traversée, Bluetooth repartira avec son tuktuk par la route pour venir nous chercher de l’autre côté afin de continuer notre visite.  Il y a plusieurs trucs à visiter du côté de Maing Thouk, il y a le wooden bridge, mais aussi un joli jardin flottant.  Nous avons le choix entre une barque avec les locaux ou seuls en privé.  L’offre est intéressante, mais nous avons bien profité hier de l’expérience Inlé et finalement, nous décidons de rebrousser chemin avec lui afin de mieux profiter de la campagne birmane par la route.

De retour à Nyaung Shwe, Thant Zin nous fait visiter le parc central, car c’est la journée du peuple Pa-O en même temps que la pleine lune. Il y a foule et les hommes comme les femmes sont vêtus de leurs habits traditionnels. Je qualifierais cet événement de : « Mets-toé une serviette s’a tête, pis viens fêter avec nous autres! ».

C’est l’heure de dîner et notre ami nous dépose dans un restaurant italien. Audrey se régale bien sûr de pâtes. Il faut bien la faire manger cette petite!

J’oubliais de vous dire que le tuktuk choisi est idéal pour la patte de Sophie, car elle peut laisser sa jambe allongée sur les sièges. Mais pour embarquer et débarquer, elle doit être en forme!

En fin de journée, « Pinch mou » revient nous chercher pour nous apporter au vignoble Red Mountain. Nous avons droit au traitement VIP, car il nous transporte jusqu’au sommet de la colline. La vue sur la vallée du lac est magnifique.

Nous marchons un peu dans le vignoble, puis nous nous installons sur la terrasse pour faire la dégustation. Nous essayons 4 sortes de vins : 2 rouges et 2 blancs. Comme à notre hôtel du Sanctuary Inle Hotel, le vin n’est vraiment pas bon. La première fois, nous pensions que le vin était bouchonné, mais là nous constatons que le vin n’est juste pas bien construit. Nous finissons quand même nos verres en admirant le coucher de soleil. Heureusement, la vue est parfaite!

Nous retournons souper au French Touch. La bouffe est tellement bonne. La salade de poulet avec coriandre, menthe, basilic, oignons et tomates est sublime!

Steve sort du restaurant pour aller se laver les mains (oui, les toilettes sont toujours à l’extérieur des restos et c’est souvent une petite expédition dans le noir pour s’y rendre). Juste à côté du restaurant, il voit un endroit qui offre des massages. Il s’informe et elles sont sur le point de fermer. Elles lui disent qu’elles peuvent attendre la fin de notre souper, si nous avons un intérêt. Steve me présente le plan de match et nous acceptons l’offre sur le champ. Pour 8$, c’est difficile de dire non.

Nous terminons notre repas et passons dans la salle d’à côté. Il n’y a que trois masseuses et nous sommes 4, donc Steve et moi prenons un massage de pied de 30 minutes et Sophie et Audrey auront un massage du dos de 15 minutes chacune. Les massages sont formidables et nous sommes aux anges.

Nous retournons à la fête du village pour voir la Poya. Bon. Comment vous expliquer ça? C’est de la musique plate, des gens qui chantent faux et des gars chauds. Bref ça ressemble à la Fête de la St-Jean! Nous constatons rapidement que ce n’est pas l’événement du siècle et que ce n’est pas l’idéal pour une fille en béquilles. Nous retournons à l’hôtel et entendons la musique à tue-tête. Une belle nuit en perspective…

Catégories : Myanmar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.