Jour 3
Aujourd’hui, c’est la journée des éléphants. En 2008, lors de notre voyage en Thaïlande, nous avions fait toute une expédition dans la jungle, à dos d’éléphants. Maintenant, c’est une excursion dans la forêt avec un guide et deux éléphants, mais nous ne pouvons pas nous asseoir sur eux. Par contre, nous aurons la chance de les laver dans la rivière.

Nous avons aussi trois personnes qui se joignent à nous, il s’agit de deux filles vétérinaires et d’un médecin à la retraite. Nous sommes entre bonnes mains s’il nous arrive quelque chose!

On part en Jeep vers 8h30. On rejoint notre jeune guide dans un petit village et on commence la marche.

cambodge-218

Il y a des villageois qui travaillent (construction, sciage de bois) avec un casque de moto sur la tête. Et la visière baissée! Question de se tenir bien au chaud et d’être protégé! 😉

cambodge-220

On marche dans une plantation de noix de cajou.  Le guide nous explique la complexité de récolter cette noix et nous comprenons pourquoi c’est un produit si cher à l’épicerie. Nous les savourerons encore plus dorénavant.

Rapidement voici le processus: après la récolte, les noix doivent être séparées de la pomme en veillant à ne pas laisser de pulpe de la pomme sur la noix. La coque qui recouvre la noix est très toxique.  On laisse ensuite sécher les coques 3 à 4 jours sur un sol propre et à l’ombre car le plein soleil entraînerait une imprégnation d’huile toxique dans la noix. Une fois les graines sèches, il faut ensuite procéder au traitement de grillage et décorticage.  Le grillage artisanal se fait sur un feu où on place les noix.  Après quelques minutes sur le feu, elles noircissent et de la fumée commence à s’en dégager; attention, la fumée est très toxique !!!  Un fois ce processus terminé, il faut séparer manuellement la coque carbonisée de la noix.

cambodge-048

Après les explications, on poursuit notre route sur un joli chemin de terre.

cambodge-046

Une trentaine de minutes plus tard, les éléphants arrivent à notre rencontre avec leurs cornacs.  Notre guide a plusieurs bananes dans son sac et on a la chance de les nourrir.

cambodge-059

cambodge-057 cambodge-245-elephant

Nous reprenons la marche. Les éléphants devant.

cambodge-069

Une fois arrivés à la rivière, nous déposons nos sacs dans une petite hutte et nous pouvons aller nous baigner. Les éléphants vont manger pendant ce temps. L’eau est un peu froide, mais il fait tellement chaud, qu’on va se saucer. Il y a six autres touristes sur place.  Sitôt notre dîner terminé, les éléphants arrivent pour leur bain. Ils entrent dans la rivière; Sophie et Audrey se dépêchent de sauter les retrouver dans l’eau. Les éléphants sont presque submergés. Elles les arrosent, leur grattent le dos. On ne voit pas le fond de l’eau, on a un peu peur qu’ils décident de bouger et qu’ils nous bousculent, mais tout se passe bien. Un des éléphants se sent tellement à l’aise, qu’il nous fait un beau cadeau. Petit indice: c’est vert et ça flotte…

cambodge-101

cambodge-163

Les filles ont le privilège de monter sur le dos de l’éléphant pour la sortie de l’eau.

photo-de-depart-11

Ça bouge. C’est haut. Attention, il faut tenir très fort la corde… invisible! Sans blague, il n’y a rien pour se tenir, alors les filles mettent leur poids par en avant et espèrent que l’éléphant ne fasse pas le fou! Sous les ordres du cornac, il se plie les genoux pour les faire descendre. Le guide vient les aider à sauter. Elles sont très contentes de leur expérience et elles s’en souviendront longtemps!

cambodge-109

 

cambodge-202

On fait nos adieux aux éléphants. On se fait sécher et on retourne au village. Il fait très chaud et la marche est plus difficile. Une fois arrivés, il y a quelques enfants, et les filles leur donnent des petits cadeaux que nous avions apportés: balle, cordes à danser, slinky, barrettes pour les cheveux, lampe de poche. Ils sont tous contents et nous repartons en Jeep le coeur léger!

Les filles doivent s’asseoir dans la valise de la voiture, car il n’y a pas assez de place. On prend une bonne douche en arrivant. On relaxe un peu et vers 18h30, on se rend dans une « pizzeria » pour le souper, éclairés par la pleine lune. Notre nouvel ami docteur, qui est Français, se joint à nous, et cela permet à Steve de pratiquer son français de France! Ah!Ah!Ah!

Catégories : Cambodge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.