Jour 3

Mercredi 20 février
Une autre nuit difficile pour le sommeil. Il y a des chiens qui aboient toute la nuit, mélangés aux chants religieux (non mélodieux) qui commencent vers 2h00 du matin. Ceux-ci nous réveillent et ensuite nous avons de la difficulté à nous rendormir. Finalement, nous réussissons toujours à nous rendormir 30-60 minutes avant que l’alarme ne sonne, alors nous sommes difficiles à réveiller!

Après un déjeuner éthiopien : nouilles aux légumes, riz avec sauce rouge et jus de mangue, nous sommes prêts à partir. Kuncho, notre chauffeur, vient nous chercher à 7h30, comme prévu.  Nous avons un bon 4×4, un Toyota Land Cruiser.

Je vous présente Kuncho, notre chauffeur pour les 8 prochains jours:

 

Nous saluons nos gardiens de l’hôtel et que l’aventure commence! 

Kuncho nous met de la musique des années 70 et 80! Nous avons bien du plaisir et nous chantons sur la route.  Les paysages sont magnifiques entre Gondar et les Siemens.

Après 2 heures, nous arrivons au village Debark (svp, pas de jeux de mots!) où nous embarquons deux hommes : celui qui sera notre guide ainsi que celui qui sera notre gardien de sécurité pour la randonnée. Nous nous enregistrons au Parc national Siemens Mountains et nous partons. Un autre arrêt pour prendre notre pique-nique : sandwiches au thon, à l’omelette ou aux légumes. Nous choisissons les trois sortes ainsi que des bananes et nous repartons.

Joshua, notre guide, parle très bien anglais avec un accent British et nous en profitons pour lui poser des questions sur l’Éthiopie. Le gardien ne parle pas anglais, il est très souriant et il est accompagné de sa super mitraillette pour surveiller on ne sait pas trop quoi.

En chemin, nous passons dans un village où il y a un marché de bétails (bœufs, chèvres, moutons) et c’est très achalandé. Impossible de ne pas nous arrêter. Nous allons prendre des photos tout en faisant attention de ne pas nous faire encorner par les bœufs qui se promènent partout. C’est vraiment intéressant, car nous n’avions jamais vu quelque chose de semblable.

Nous finissons par arriver dans le Parc National et accéder au sentier de randonnée. Kuncho poursuit sa route en jeep, pendant que nous marchons dans un sentier avec nos deux amis. Nous sommes à 3600m d’altitude, l’air est frais, mais le soleil est chaud, c’est la température parfaite pour la randonnée (environ 22c). L’endroit est magnifique avec son plateau et ses canyons. Les odeurs de thym sauvage, de roses et d’eucalyptus nous enivrent. Comme c’est la saison sèche, les petites buttes de foin sont beiges et les arbres sont vert foncé. Le contraste est superbe. Nous marchons en jasant, et Audrey n’hésite pas à demander à « Mitraillette Man » de se placer à des endroits précis pour le photographier. Il est très gentil et prend la pose avec plaisir.

Environ une trentaine de minutes de marche plus tard, nous apercevons au loin, les babouins Géladas, aussi appelés les singes lions. Ils se distinguent par leur poitrine rouge. Ils sont herbivores et nous les retrouvons seulement en Éthiopie, plus spécifiquement, ici, dans les montagnes des monts Siemens. C’est incroyable comment nous pouvons les approcher. Ils sont calmes et nous nous mélangeons facilement avec eux. Nous pouvons prendre de belles photos pendant que les babouins continuent leurs occupations journalières (manger, enlever les poux de leurs proches, se chamailler et faire l’amour).

Ils grattent le foin et les fleurs avec leurs petites mains noires et les arrachent pour manger les racines. Nous les observons pendant une heure et décidons de prendre notre lunch au milieu du groupe de singes. Nous avons la vue sur les canyons. Wow! L’expérience est unique, incroyable et restera graver dans notre mémoire pour toujours.

Après notre lunch, nous poursuivons notre randonnée pour admirer les paysages.  Nous arrivons au bout du plateau et avons une vue du canyon.  c’est vraiment incroyable.  Comme c’est la saison sèche, il est inutile pour nous de se rendre à la chute.  Nous décidons juste de profitez plus longuement de notre rando.

Sur le chemin, nous croisons plusieurs enfants qui vendent de l’artisanat local et quémandent de l’argent en échange de photos. C’est dommage et c’est sûrement la raison pour laquelle «Mitraillette man » nous suit. Il ne veut pas qu’on se fasse trop harceler. Pratiquement arrivés au jeep, où notre chauffeur nous attend, nous croisons un autre groupe de jeunes et ceux-ci nous chantent une chanson de bienvenue. Nous décidons de participer, car ils sont trop mignons et cédons à leur donner quelques birrs pour les remercier.

Nous reprenons la route en jeep et chantons tous en chœur : « I feel good » qui joue à la radio.  Nous arrivons à Debark, c’est un village rural classique africain.  Nous sommes bien loin des grands centres!

Nous arrivons à note hôtel de Debark. C’est très basic, mais nous n’y serons qu’une seule nuit. Nous avons deux bungalows. Nous sommes accueillis avec du popcorn et du thé, c’est bien apprécié. Nous prenons nos douches et c’est une expérience en soi!

Sophie commence et c’est seulement de l’eau froide (complétement gelée) qui tombe. Elle ne s’en plaint pas trop et réussit même à se laver les cheveux. De notre côté, nous ouvrons le robinet d’eau chaude, il ne tombe que trois gouttes! Je ne suis pas capable de me mouiller sous l’eau froide. Steve va chercher le manager et finalement, il nous raconte que la ville est sans eau! Steve lui montre le réservoir d’eau chaude situé au-dessus de la douche, le manager ressort dehors et par magie il réussit à trouver de l’eau. Mais pour la pression d’eau, on repassera, car il ne tombe qu’un mince filet d’eau. En tout cas, on réussit à se mouiller et ce n’est pas ici que je vais laver mes cheveux frisés!

Il est 18h30 et notre guide Joshua arrive à notre hôtel, pour aller souper tous ensemble. Nous commandons du riz et des pâtes aux légumes, et la lumière s’éteint. Ici, tout semble normal, car ils manquent souvent d’électricité. La lumière revient et repart! C’est comme dans une discothèque. Nous rions et nous finalisons notre repas éclairé par les i-phone! Nous sommes épuisés. Joshua avait prévu nous apporter à une fête pour prendre du vin hydromel, mais nous refusons l’invitation, car nos yeux se ferment tout seuls. Nous lui faisons nos adieux et retournons à l’hôtel. Il est 20h15 et nous nous endormons en rêvant aux babouins.

Catégories : Éthiopie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.