Mardi 26 février 2013

Nous partons ce matin avec un chauffeur privé, dans sa van. Nous préférons faire la route en montagne de cette façon, plutôt qu’en tricycle et en 2 transferts d’autobus. Ça coûte plus cher, mais nous débloquons les budgets nécessaires pour rester dans une zone de confort plus acceptable!

Beba arrive comme prévu à 8h. Nous saluons les serveuses du restaurant et partons pour l’aventure! Il est temps de voir du pays!

La route droite se transforme rapidement en route sinueuse. Sophie est couchée sur mes genoux et moi, je tente tant bien que mal de garder les yeux en avant. Je me tiens pour ne pas bouger dans tous les sens! La route tourne sans arrêt en U.

 

Philippines 525

Nous arrêtons pour dîner dans un minuscule village. On nous dirige vers le seul endroit qu’on peut qualifier de restaurant. On trouve du porc et du riz, et on mange avec notre chauffeur.

Philippines 529 Philippines 531

On repart 30 minutes plus tard, notre estomac s’est remis du mal des transports, on a donc l’impression qu’on repart à zéro. Cette fois-ci, je m’assois à côté du chauffeur. Sophie décide de prendre l’option: « Je regarde la route, je ne la quitte pas des yeux, cela devrait bien aller!’ et ça fonctionne à merveille! Yé! Même chose pour moi assise en avant!

Les paysages sont magnifiques. On y voit des rizières en montagne, plusieurs villages construits à flanc de montagne, des ponts suspendus pour permettre aux villageois d’aller travailler dans leurs champs. Il y a beaucoup d’agriculture: des choux, des carottes, des fèves, des céleris, et du riz. C’est superbe!

Philippines 638

Les nuages apparaissent tranquillement dans le ciel, tout se couve et une grosse pluie s’abat sur nous dans les montagnes. Nous ralentissons notre vitesse. Il n’y a presque personne sur la route, alors ce n’est pas trop stressant. Heureusement, car il y a beaucoup de roches d’éboulis tombées sur la route, alors on ne peut pas toujours passer en double…  Nous prions pour qu’aucune roche ne nous tombe sur la tête!

Il est 15h30 quand nous arrivons à Sagada, notre destination finale. Il pleut à boire debout, et je dois visiter des hôtels! Le chauffeur me débarque à la porte de chacun d’entre eux, mais la pluie coule partout dans les rues, et mes pieds sont tout de suite trempés! En plus, les hôtels ne font pas l’affaire et je dois en regarder 5 avant d’en trouver un qui me plaise. Ils sont tous un peu ordinaires, mais on doit se faire à l’idée. Nous remercions notre chauffeur et montons nous reposer à la chambre.

Plus tard, l’averse se calme et nous partons nous promener au village avec nos manteaux de pluie, à la recherche d’un autre hôtel pour demain et d’un restaurant pour ce soir. Nous trouvons un hôtel un peu en dehors qui fait beaucoup plus notre affaire. Juste le fait que la douche soit à côté de la toilette plutôt qu’au même endroit, c’est déjà mieux! Je ne me voyais pas prendre ma douche assise sur la toilette…

Nous allons souper au restaurant Yoghurt House, et il y a un petit bébé de 11 mois qui passe la soirée là avec son père, car la maman est cuisinière. Sophie se fait donc un plaisir d’aller jouer avec la petite Aya et de pratiquer ses cours de gardiens avertis!

Nous repartons dans la noirceur du village, une bruine tombe encore, nous souhaitons de tout notre coeur que demain sera ensoleillé si nous voulons profiter des magnifiques paysages en randonnée! L’idée de passer nos journées à l’intérieur ne nous plaît pas du tout…

Mercredi 27 février, 2013

Les filles se font réveiller pour la première fois de leur vie par des coqs! Elles sont scandalisées! Les coqs ont commencé leurs cris en pleine nuit, soit 3 ou 4 heures du matin et n’ont pas arrêté jusqu’à 6 heures… Les chiens se sont aussi mis de la partie, en jappant tout ce qu’ils pouvaient jusqu’au lever du soleil, eux aussi! On dirait une compétition de cris entre plusieurs clans, c’est à celui qui criera le plus fort, le plus longtemps!

Sophie et Audrey ont été incapables de se rendormir. Sophie a même eu le temps de penser à un plan machiavélique: Apportez des graines aux coqs, lorsqu’ils se penchent pour manger, tu les assommes avec un bâton!

Les filles sont donc fatiguées ce matin. Mais le brouillard pris dans les montagnes s’évaporent rapidement et nous apercevons le beau ciel bleu. Ouf!

Nous déjeunons de pain blanc jamais vraiment cuit, et d’oeufs brouillés orangés. (ici, le jaune des oeufs est orange). Nous changeons d’hôtel vers 8h30.

Nous allons à l’office du tourisme pour partir en randonnée avec un des guides qui attendent que les touristes s’inscrivent. C’est Chris qui sera notre guide. Nous commençons notre marche vers la Vallée de l’Écho, dans une forêt de grands pins. On se croirait au Québec. Puisqu’il a plu hier, le sentier est un peu boueux et glissant, mes vieux genoux n’apprécient pas! Nous pouvons tester l’écho de la montagne en criant le célèbre et fameux: « Oh hé! » et le très connu également: « Hé Oh! » Ils fonctionnent encore très bien tous les deux, comme dans mon enfance!

Philippines 536

Ensuite, nous arrivons devant nos premiers cercueils accrochés à flanc de montagne. La région de Sagada est reconnue pour cette pratique peu commune. Les gens sont animistes et croient qu’en étant installés ainsi, ils ne seront pas oubliés. Ils sont également plus proches du ciel. C’est vrai qu’une fois que tu es 6 pieds sous terre ou incinéré, tu n’existes plus vraiment pour les autres, car tu n’es plus à la vue… C’est une pratique qui existe encore mais qui est en déclin, car cela coûte cher. C’est très impressionnant de voir les vieux cercueils en bois accrochés aux montagnes, certains sont vieux de 300 ans. On a même vu des squelettes dans une grotte.

Philippines 542

Philippines 549

Nous poursuivons la randonnée escarpée jusqu’à l’entrée d’une caverne, puis d’une chute d’eau et nous terminons notre route dans des champs de riz et de choux. Wow! Comme c’est beau de les voir de si près. Par contre, le petit muret de boue qui sépare chacun des champs est mince et peu solide, et je stresse de nous voir marcher là-dessus. Le guide nous explique beaucoup de choses et est très avenant, il nous aide pour traverser les sections glissantes ou les rivières. Ouf!

Philippines 584

Philippines 611

Nous revenons au village à midi. Sophie est fatiguée et se plaint d’un terrible mal de tête. Elle a très soif, mais elle dit que boire ne règle pas son problème. Pendant que nous discutons avec notre guide du possible programme pour l’après-midi, Sophie part avec Audrey pour aller s’allonger et nous attendre. Nos souliers sont pleins de boue, nous les lavons avant d’entrer et j’entends Sophie qui pleure dans notre chambre, pendant qu’Audrey tente tant bien que mal de la calmer. Je monte la voir en vitesse et elle est un peu en panique, elle a froid, elle a chaud, elle tremble, elle a mal à la tête. Je lui donne une Tylenol, je lui éponge le front avec une débarbouillette froide. Je vais chercher Steve et je lui dis que je suis désemparée, car je ne comprends pas ce que peut bien avoir Sophie. Je ne l’ai jamais vue dans cet état.

Je me rends vite à l’évidence qu’il faut aller voir un docteur, car elle panique trop et tout ce qu’on fait ne règle rien. Je me souviens avoir vu un petit hôpital dans le village, alors je descends à la réception de l’hôtel et demande à la dame de nous trouver un taxi pour s’y rendre. Elle me répond que l’hôpital est juste en bas de son hôtel et que nous allons y aller à pied, elle va nous montrer le chemin. Steve prend Sophie dans ses bras et nous partons toute la famille pour une nouvelle aventure!

Nous descendons la centaine de petites marches et nous y sommes. Ce qui surprend quand on arrive, c’est qu’il n’y a aucun patient! Nous sommes donc tout de suite pris en charge par 2-3 femmes infirmières et docteures. On la couche sur un lit, et on explique la situation. La docteure qui parle un superbe anglais et s’appelle Faith, la réconforte et l’enveloppe dans plusieurs couvertures. On installe une lampe rouge chauffante vers elle et on lui met 2 coussins chauffants sur le corps. Elle nous explique qu’il faut restabiliser la température de son système. Elle nous parle d’un test sanguin pour s’assurer qu’elle n’a pas la fièvre typhoïde, que même si nous avons le vaccin, elle pourrait peut-être l’avoir. Mais avant toute chose, il faut calmer Sophie. Elle lui donne un antihistaminique liquide et elle s’endort presque instantanément. Faith en profite pour discuter avec nous, elle pratique ses quelques mots de français et elle adore ça. Elle a déjà étudié en Suisse et s’était promis d’apprendre cette langue, mais n’a jamais eu le temps. On échange nos courriels et on lui dit de venir nous voir si jamais elle vient au Québec, chose plausible car elle a des amies qui vivent à Montréal. Il y a tellement peu de monde, qu’elle passe presque tout son temps avec nous. Elle s’assoit et jase avec Steve de politique et de la vie en générale! Chose totalement inconcevable dans un hôpital du Québec!

philippines 564 a  Philippines 564

Sophie dort si bien, que la docteure en vient finalement à la conclusion qu’elle avait seulement un mélange de fatigue et de déshydratation. Ouf! On l’a échappé belle! On ne fait donc pas de test sanguin. Le plus drôle dans toute cette histoire, c’est que nous nous sommes faits une nouvelle amie! Faith, qui habite à Manille mais qui travaille en région de temps en temps, veut absolument qu’on passe notre dernière journée dans la capitale avec elle, qu’on soupe chez elle avec sa mère et ses 2 enfants (garçons de 9 et 12 ans) et qu’on dorme chez elle. Elle viendra nous porter à l’aéroport le matin de notre départ pour le Québec!

Sophie se réveille 4 heures plus tard. J’ai eu le temps d’aller dîner avec Audrey. Notre guide est venu la voir. Nous payons les frais de consultation de 650 pesos philippins, soit 15$ environ et nous partons. Steve met Sophie sur ses épaules pour remonter les marches jusqu’à l’hôtel. On relaxe dans notre chambre et nous partons souper vers 18h15, au Log Cabin, le meilleur restaurant du village tenu par un chef philippin qui a étudié en France.

Sophie est de retour en santé et nous profitons d’une magnifique soirée dans un resto en bois rond, avec un feu de foyer et de la bonne musique d’ambiance folk. La bouffe est tout simplement délicieuse. Le proprio ne propose que 6 plats qu’il faut commander 24 heures d’avance.  Nous mangeons un poulet aux champignons sur chips maison succulent et un steak de porc sauce brandy servi sur pâtes rotini sauce au vin blanc. Miam, miam, on se régale! Steve boit une bière locale. La facture? 15$ pour tout. C’est indécent! C’était comparable à un restaurant haut de gamme de Québec. Le chef nous embrasse lorsque nous partons.

Il est 20h30 lorsque nous nous couchons. Nous appréhendons les chants de coq, mais puisque notre nouvel hôtel est un peu plus à l’écart, nous pensons mieux dormir!

Jeudi 28 février 2013

Les coqs nous paraissent beaucoup moins bruyants ce matin. Nous n’avons pas l’impression d’avoir dormi dans un poulailler! Fiou!

Nous faisons notre première nuit normale, on se réveille à 6h. Enfin! Et Sophie est en pleine forme!

Nous allons déjeuner avant de rejoindre notre guide Chris à 9h. Aujourd’hui, nous avons organisé un petit circuit relax avec une van pour être certain que Sophie ne fasse pas de « rechute de fatigue ». Nous visitons le premier village de Sagada (Demang) et la « maison des hommes » (dap-ay), là où les hommes se réunissaient et se réunissent encore à l’occasion, pour discuter ou pour punir ceux qui ont fait un « crime » ou une « erreur de jugement ». Les criminels, on leur rase les cheveux, on les déshabille et on les force à se promener dans le village en criant tout haut ce qu’ils ont fait et ils doivent promettre de ne plus le refaire! Comme dit Steve: « C’est sûr que ça dompte un homme! »

Nous visitons ensuite l’entrée d’une grotte funéraire où des cercueils sont accrochés aux murs.

Philippines 576 Philippines 578

Il est tôt lorsque nous revenons au village et nous en profitons pour nous balader dans les petites rues. Nous montons jusqu’à l’école, mais nous n’y entrons pas.

Philippines 621

Philippines 569 Philippines 593

Philippines 622

Nous allons dîner au Yoghurt House, car les filles veulent revoir le petit bébé. Nous avons de la chance, elle est là! Nous mangeons des pâtes aux aubergines délicieuses et après le repas, nous laissons les filles jouer en bas avec la petite Aya et les membres de sa famille qui travaillent tous au resto. Pendant une heure, nous les entendons parler en anglais avec eux. Il y a une femme qui épluche des carottes, une autre qui cuisine avec son frère. Une de leurs filles fait le service aux tables. Elles parlent avec Sophie et Audrey tout en travaillant. Nous relaxons au 2ème étage et laissons nos filles en profiter. Les gens sont très impressionnés et nous disent que nous avons des filles très responsables et intelligentes. Elles essaient de convaincre Sophie de revenir les visiter lorsqu’elle sera plus grande. Elles la reconnaîtront toujours, grâce à sa tache de naissance sur le coude!

Philippines 599 Philippines 597

Dans l’après-midi, nous relaxons dans notre guesthouse. Steve fait un peu de lavage, les filles font de la lecture dans le hall et moi j’écris le blog. Sophie donne un cadeau à la dame de la réception pour la remercier de l’avoir apportée rapidement à l’hôpital. J’ai apporté des colliers que je ne portais plus, alors nous lui en donnons un et elle apprécie énormément cette attention.

Philippines 605

Après avoir pris nos douches, nous partons nous repromener dans le village et nous retournons au Yoghurt House pour le souper! Il faut bien faire plaisir à nos filles! Ce soir, nous apportons un collier à la tante d’Aya, car c’est surtout avec elle que Sophie discutait. Nous en choisissons un qui est rouge et qui ira bien avec la chemise qu’elle portait ce midi. Elle est tellement heureuse lorsque Sophie lui offre. Elle lui explique qu’ici, il n’y a pas vraiment de bijoux et que c’est très cher. Malheureusement, ce soir, la petite Aya n’est pas là, Sophie est déçue.

Après notre souper, les filles redescendent en bas et épluchent de l’ail avec une des dames. Elles leur montrent des photos de chez nous et du Québec. Sophie revient en haut avec un biscuit pour nous: cadeau des propriétaires avec le message que nous sommes les meilleurs parents du monde! Rien de moins! :O) Nous repartons en leur promettant de revenir déjeuner le lendemain. Aya sera de retour!

Philippines 631

Nous remontons à notre hôtel (ici, nous descendons ou nous montons, nous sommes dans les montagnes, ne l’oubliez pas!) et nous nous couchons le cœur joyeux.

Catégories : Philippines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *