Jeudi 7 mars 2013

Trois nuits au même hôtel, c’est le maximum que nous pouvons faire. Nous avons fait le tour du menu du restaurant, et puisque nous avons vu les principaux attraits de l’île, il est temps d’aller voir ailleurs.

Nous avons l’avant-midi pour profiter de la piscine, de la plage et pour faire nos bagages.

Après le dîner, un taxi vient nous chercher vers 13h. Nous allons acheter nos billets pour le bateau: nous partons vers la petite île de Siquijor. Le départ est prévu pour 18h, nous avons donc du temps à tuer. Nous enregistrons tout de suite nos bagages, nous n’aurons pas besoin de nous promener en ville chargés comme des mulets.

Comme le solel est très chaud, nous décidons de passer le temps dans le centre d’achats de la ville principale, Tagbilaran. Audrey et moi achetons un maillot de bains, je m’achète un chapeau pour me protéger des chauds rayons du soleil des Philippines, on achète une brosse à cheveux, car nous avons oublié la nôtre quelque part on ne sait trop où, les filles s’achètent un gilet pour se baigner sans brûler, on achète de la crème solaire (si on veut survivre!) et à la fin de tout cela, nous prenons notre souper, car il n’y aura qu’une cantine à bord du bateau.

C’est toujours un peu spécial de choisir nos repas quand nous ne sommes pas dans un hôtel. Ici, ce sont des petits restos comme dans nos centres d’achat, mais ils offrent tous un peu la même chose: un étalage de réchauds remplis de toutes sortes de viandes style ragoût et toujours des belles têtes de poissons. Ce qui est particulier, c’est que les réchauds ne sont pas chauds! On s’est fait avoir quelques fois, alors on demande à la serveuse si c’est chaud et elle nous dit qu’elle peut nous les réchauffer. Finalement, c’est tiède-chaud, mais c’est mieux que tiède-froid!

Ensuite, nous allons au kiosque des desserts. Assez complexe comme expérience, car on ne sait pas trop ce que sont tous ces plats. On pose des questions, mais leur anglais n’est pas assez au point pour que l’on se comprenne. On y va alors au coup d’oeil. Voici le résultat:

-Sophie: une gelée de quelque chose. Visuellement, ça ressemble à un gros carré de bouillon de poulet sortant du frigo avec du coconut râpé sur le dessus. pas terrible… -Stef: brochette de patates sucrés au caramel ( je pensais que c’était des bananes)… pas terrible… -Audrey: gauffre sur un bâton, comme un pogo. Très bon, mais surprise, après lui avoir dit que cela ressemblait à un pogo, elle découvre qu’il y a une saucisse rouge à l’intérieur!!! on est crampé de rire! on pensait que c’était une confiture aux fraises, mais non, une saucisse!!! -Steve: il a fait le meilleur choix, rouleau impérial avec banane à l’intérieur. Enfin, un vrai dessert!

Heureusement, cela ne coûte seulement que 15 sous par dessert.

Philippines 1070

Il est maintenant temps de sortir à la chaleur et de prendre un tricycle pour aller au bateau. Une mendiante et son bébé nous apostrophent. J’ai trop pitié, je lui donne mon sac de bananes. Elle les mange aussitôt!

Encore les 3 filles coincées dans le side-car et Steve sur la moto, assis de côté. 1$ pour nous rendre au quai.

Philippines 1071

Dans la salle d’attente pour l’embarquement, un groupe de 3 aveugles nous divertit en jouant de la guitare. Ils recueillent des dons pour leur association de massothérapie. Un film joue en même temps et le son de la télé est presque aussi fort que les chansons! Drôle d’ambiance. On a un peu pitié pour nos aveugles!

Philippines 1074

Il est 18h, nous embarquons dans un bateau qui peut accueillir jusqu’à 300 personnes, mais nous sommes à peine la moitié. Nous sommes assis comme dans un avion et nous écoutons la projection de concerts des années 80: Paul McCartney, Phil Collins, Elton John, Rod Stewart. Les filles écoutent mais ne comprennent pas trop l’engouement pour ces vieilles tounes.

Philippines 1078

20h45, nous arrivons à Siquijor. Nous marchons sur le quai, jusqu’à la sortie du port, et plusieurs chauffeurs de tricycles nous assaillent. Nous négocions avec l’un d’entre eux et partons vers notre nouvel hôtel. Cette fois-ci, nous cherchions quelque chose de plus petit que le resort où nous étions, quelque chose de plus intime, nous pensons vraiment l’avoir trouvé (sur internet) et c’est là que notre chauffeur nous emmène. Son tricycle est plus gros qu’à l’habitude, il y a 2 bancs. Steve est toujours sur la moto, mais moi, je suis sur le banc, dos à la route. Sophie imite le chauffeur en cachette, et je suis crampée de rire! Allez, l’aventure est de retour! C’est vraiment ce que nous préférons. 40 minutes de tricycle dans la noirceur, dos à la route, c’est une sensation d’aventure vraiment trippante!

La route asphaltée est belle, heureusement. Pour aller à notre hôtel, par contre, il faut emprunter une route de terre un peu cahoteuse. L’électricité est manquante, le chauffeur nous explique que cela arrive souvent. Nous arrivons donc en pleine noirceur à la Casa de la Playa! Wow! Cela semble être la perle d’hôtel que nous recherchions: personnel familial et sympathique, restaurant avec un couple qui mange à la chandelle. Cette fois-ci, nous avons réservé un bungalow 2 étages avec cuisinette, pour 55$. C’était le seul qui restait pour loger 4 personnes. Pendant que nous discutons à la réception, l’électricité revient, yé!

La fille des propriétaires et un employé viennent nous reconduire en « camion tout scrap » à notre bungalow. Je m’assois à l’avant avec le chauffeur, les autres sont dans la boîte du truck. Il fait noir à n’y rien voir, mais Steve aperçoit, tout près de la tête d’Audrey, une ?%$#%$#& de grosse araignée. Pour ne pas lui faire peur, il dit à Audrey de venir le rejoindre, tout doucement. Elle ne comprend pas pourquoi, mais obéit à son père. Une fois assise sur lui, il lui montre la bête sauvage!!! Aaaahhh! Elle est contente de ne pas avoir eu ça dans la tête! Je n’ai pas eu la chance de la voir, mais Steve me dit que c’est peut-être mieux ainsi!

Nous roulons dans la brousse et arrivons enfin au bungalow situé plus loin dans la montagne. C’est loin en ti-ti et on se demande bien quelle distance nous aurons à parcourir demain matin pour aller déjeuner… il y a peut-être un raccourci quelque part dans la jungle…

Nous prenons nos bagages et avançons avec nos lampes de poche dans un petit chemin cimenté. Wow! Une grosse cabane juste pour nous! Nous entrons tous les 6. La fille ouvre la lumière. Surprise! En 5 secondes, nous avons le temps d’apercevoir une bonne dizaine de coquerelles grouillant un peut partout: sur les murs, sur le bout du lit, sur le comptoir de cuisine, sur la tablette de la cuisine… %$$!/$%?&*?!/$% (voilà tout ce qui nous passe par la tête) suivi de %$$!$%?&*?!$%?&* »$%?&#??  et de  %$$!$%?&*?!$%?&* »$%?&#. Il n’est pas question que nous couchions ici!!!

La fille tente de tuer une de ces grosses bêtes, mais elle ne réussit pas. Ça court vite une « croqrelle », comme disent les filles. Elle ne semble pas trop s’en faire avec ça et semble bien vouloir nous installer ici. Il ne faut pas oublier qu’il est maintenant 22h et que nous sommes en plein bois… Mais nous avons peur, car ça bouge dans tous les sens. Steve prend son rôle de mari et de père au sérieux et annonce officiellement à la fille:  » No way, il n’est pas question que nous dormions ici. Ma femme et mes filles ont beaucoup trop peur des insectes! » ( Et oui, il avait peur lui aussi, mais c’était plus viril dit comme ça!)

Et maintenant, quel est le plan B?

Elle nous dit qu’elle a 2 autres bungalows, mais conçut pour 2 personnes. Un avec air climatisé, et l’autre sans. Bon. On n’a pas le choix, quitte à se séparer. On retourne dans le vieux pick-up. Je m’assois toujours en avant, question de ne pas me mettre la tête dans l’araignée: elle pourrait tomber en amour avec ma superbe chevelure de caniche tropical! La gang remonte en arrière et tente de ne pas tomber face à face avec un insecte inconnu!

Nous revenons au point de départ: la réception. Nous annonçons à la femme qu’il faut trouver une autre alternative, car dormir dans un insectarium ne fait pas parti des aventures que nous voulons vivre en famille! Pour les autres bungalows, nous n’avons plus besoin du camion, tout se fait à pied, dans les petits sentiers au travers des milles et une plantes. Nous allons voir le bungalow avec air climatisé, et je peux vous dire que lorsqu’elle ouvre la lumière, nous sommes très attentifs à vérifier qu’il n’y ait aucun être vivant se déplaçant à 4 pattes ou plus dans la chambre. Malheureusement, nous voyons tout de suite une coquerelle sur le plancher. Merde! Steve réussit à la tuer en l’écrasant férocement! On cherche tout partout: autour et sous les matelas, dans la douche, sous les oreillers, mais pas de gros insectes à l’horizon. S’il n’était pas aussi tard, si nous n’étions pas aussi fatigués, si nous n’étions pas aussi loin dans le bois, si notre chauffeur de taxi était encore là, nous prendrions nos jambes à nos cous tout de suite, mais ce n’est pas vraiment envisageable.

Nous prenons la décision de coller les 2 matelas simples ensemble et de dormir tous les 4 collés comme des sardines! Et oui! Un voyage d’aventure n’est pas vraiment un voyage d’aventure, si nous ne dormons pas ensemble le temps d’une nuit, non? Nous avons l’air climatisé, heureusement, sinon nous serons sûrement morts de chaleur en dormant, l’air est presque suffocant. La fille nous apporte des draps propres qui sentent bon, même chose pour les oreillers. Il suffit de se coller un peu et dans le temps de le dire, la nuit sera passée! Elle nous souhaite une bonne nuit, et nous nous endormons en riant de nos péripéties, qui une fois de plus, mettront un peu de piquant dans notre blog! Il est 23h.

Philippines 1079

Priez pour nous, bonne nuit!

 

Vendredi 8 mars, 2013

Nous nous réveillons vers 7h, tout s’est bien passé, aucune attaque d’insectes! Maintenant, c’est un peu le découragement, car nous avions prévu rester ici 2-3 nuits! Il est hors de question de redormir ici.

Philippines 1098

Nous allons déjeuner (la bouffe est délicieuse, c’est dommage de partir… ) et en profitons pour re-chercher sur internet un autre hôtel. Je vais sur tripadvisor.fr plutôt que sur .com et je fais une découverte. On parle d’un nouveau resort, ouvert depuis seulement novembre 2012.  Par contre, il n’est pas sur la plage, il est plutôt situé en montagne avec une vue incroyable sur la mer. Il y a une piscine en forme de guitare et des bungalows ultra-modernes. Nous leur écrivons: ils ont une place pour nous et leur chauffeur peut venir nous chercher! Nous fixons le rendez-vous pour midi 30, nous aurons ainsi le temps de profiter de la plage où nous nous trouvons.

Nous enfilons nos maillots, nous nous enrobons d’une riche couche de crème solaire et partons avec nos masques. La marée est basse et nous trouvons des dizaines et des dizaines d’étoiles de mer! Les filles les prennent dans leurs mains et étudient leur fonctionnement, leurs petites ventouses bougent dans tous les sens. Sophie a fait une recherche sur le sujet à l’école, alors elle vérifie ce qu’elle a appris! En allant faire du snorkeling, les filles trouvent 2 immenses étoiles! On dirait des biscuits aux pépites de chocolat!

Philippines 1083

Philippines 1088 Philippines 1093

Nous repartons nous rhabiller et faire nos bagages. Il est temps de dîner: le repas est excellent! Une immense grenouille se promène sur la terrasse du restaurant, c’est ragoûtant! Midi 30, le chauffeur arrive pour nous chercher. Il tient un tableau 12 x 24 dans ses mains et nous le présente: INFINITY HEIGHTS RESORT WELCOME Stephanie Bolduc & Family!!! Ben sérieux! comme s’il venait nous chercher à l’aéroport! Nous sommes seuls au restaurant avec la serveuse, ce n’est pas très discret comme méthode!

Nous prions le Seigneur que ce nouvel hôtel sera ce que nous cherchons. Nous accédons à la montagne par une petite route en construction et arrivons finalement au Paradis! C’est fait! C’est trouvé! Arrêtons de chercher! Tout est flambant neuf et magnifique! C’est moderne, c’est chic, nous sommes seuls. La propriétaire, Cristy, est attachante et prend soin de nous dès notre arrivée! On nous sert des jus de bienvenue! Notre maison donne sur l’océan, notre galerie est trop belle. On se croirait vraiment au Paradis! Pour la modique somme de 110$ déjeuners inclus! www.infinityheightsresort.com

philippines 1098c

philippines 1098d

Nous enfilons nos maillots et allons profiter de la piscine. Je crois qu’il fallait vivre la misère pour bien apprécier ce que nous venons de trouver. On le savoure encore plus!

Nous relaxons sur les chaises longues en rotin, on nous apporte gracieusement des thés glacés.  Les filles jouent ensemble sur le terrain montagneux, on peut donc passer un peu de temps en amoureux!

philippines 1119 b

philippines 1119 a

Sur notre patio, nous admirons le coucher de soleil.  Nous allons nous doucher. Enfin, une douche avec le bon débit, un miroir assez grand pour se voir toute la famille en même temps et une lumière assez forte pour se voir dans le miroir!

Philippines 1107

Pour le souper, nous sommes seuls au restaurant. Cristy fait la cuisine et nous apprend qu’elle est aussi chanteuse, qu’elle va performer de temps en temps à Hong Kong où elle a vécu pendant quelques années. Nous lui demandons ce qu’elle chante et tout de suite, elle sort sa guitare et nous chante « Tag Price » de Jesse J. Elle a une voix magnifique! Les filles sont épatées. Elle sort son livre de chansons, que nous feuilletons, et nous choisissons celles que l’on connaît pour qu’elle nous les chante! Les filles trippent, car elle fait Katy Perry, Justin Bieber, Adele… Bref, un beau moment!

Philippines 1113

Samedi 9 mars, 2013

Un bon sommeil réparateur, ça fait du bien! On se croirait à la maison! Un grand lit King, juste pour nous 2, sans les filles, j’vous dis que c’est très grand!  Nous déjeunons vers 9h, les filles ont droit à leurs premières céréales avec du lait de tous leurs voyages! C’est la joie! Le propriétaire est Australien et importe le lait de son pays, il nous garantit qu’elles ne seront pas malades! Les filles dégustent!  Ce que nous mangeons est délicieux: rôties multi-grains, fèves au lard sucrées, jus de melon d’eau, confiture aux bananes! Cristy est une excellente cuisinière!

Philippines 1112 a

Aujourd’hui, nous avons pris la décision de relaxer toute la journée ici. C’est tellement beau, que nous voulons en profiter. Les filles se sont attachées à Cristy, et elle aussi. Elles passent tout l’avant-midi ensemble: elles chantent, elles parlent, les filles lui donnent des cours de français, les filles la coiffent et lui font des tresses… En après-midi, elles font les serveuses. Elles servent une bière à Steve et à un autre touriste Français avec qui nous discutons! C’est trop drôle!

philippines 1098b

Philippines 1134

Cristy demande à Audrey quel est son mets préféré. Elle lui dit que ce sont les pâtes au citron, et lui explique la recette. Cristy réfléchit 2 secondes et lui demande:  » Est-ce que tu aimerais en manger pour le souper? » Audrey est très impressionnée et lui répond timidement par l’affirmative.  Sophie écrit la recette sur un papier et Cristy leur offre de venir dans la cuisine pour qu’elles puissent les préparer toutes les 3 ensembles! Audrey met un filet sur ses cheveux et commencent à cuisiner! La propriétaire leur dit que si c’est bon, elle ajoutera la recette sur son menu! Finalement, Cristy et son mari, Gary, aiment et acceptent cette nouvelle recette rafraîchissante! Ils l’appelleront: « So-drey Lemon Pasta »!

Philippines 1130

Après le souper, les filles vont profiter de la baignade, car Gary leur a ouvert les lumières dans la piscine. Ensuite, nous avons droit à une autre séance de guitare et de chants.  Il est 21h30, c’est l’heure d’un beau dodo! Bonne nuit!

Philippines 1133

Dimanche 10 mars, 2013

Voici la vue que nous avons de notre lit lorsque nous tirons les rideaux le matin: vue sur l’océan.

Philippines 1135

Ce matin, nous partons avec Gary et Cristy. Ils nous emmènent faire du snorkeling sur une belle plage isolée.  Arrivés sur place, une famille de Filipinos s’amusent dans l’eau. Les petits garçons font des flicks dans l’eau et jouent au baseball avec des bouteilles de 7-up en plastique.

Un jeune homme et son ami nous apportent avec leur petit bateau à l’endroit protégé pour faire de la plongée. 5 minutes et nous y sommes. Gary nous accompagne. Cristy et les filles restent sur la plage, à l’ombre d’un arbre. Le soleil est tellement fort que nous avons hâte de sauter à l’eau pour nous rafraîchir.

Nous faisons 40 minutes de plongée, mais c’est trop creux et c’est difficile de bien voir le fond marin. Nous réussissons quand même à apercevoir quelques beaux poissons et les gros coraux.

Nous revenons sur la plage de sable fin: on dirait de la farine! Les filles ont fait une belle tortue dans le sable avec Cristy.

Nous allons dîner dans un petit Café au village.

De retour à l’hôtel, nous constatons que Steve a un beau coup de soleil sur le front et sur les épaules. Merde, c’est vraiment difficile de se protéger. Il portera désormais un gilet pour toute sortie en mer!

Les filles prennent une collation sur notre galerie. Nous relaxons dans notre chambre et en ressortons vers 16h.

Sophie fait du karaoké avec sa « best friend » Cristy! Ensuite, Sophie, Audrey et Steve se baignent, et moi, je relaxe sur ma chaise longue!

Philippines 1115

En fin de journée, on admire un autre coucher de soleil à couper le souffle.

Philippines 1129

Après un autre bon souper, c’est au tour de toute la famille de faire du karaoké.  Aux Philippines, le karaoké est comme leur « sport national », ils chantent tous très bien et prennent cette activité au sérieux. Il ne faut pas rire d’un participant, ce serait mal vu. Par contre, ici, on rit en masse de Steve!!! Cristy est un peu découragée.

Philippines 1144  philippines 1144 a

On va au lit vers 21h30. Ça fait 3 nuits qu’on se couche plus tard que 20h… wouhou! On fait les fous!!!

Catégories : Philippines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *