Jour 1

Une nuit à quatre dans le même lit… Petit conseil, si jamais ça vous arrive: l’idéal est que le premier dorme sur le dos, le deuxième sur le côté, le troisième sur le dos et le quatrième, sur le côté. Les quatre peuvent aussi dormir sur le côté. Mais pas tous les quatre sur le dos, car on empiète l’un sur l’autre!  Donc, si vous me demandez comment a été la première nuit, je vous répondrai: « Qu’est-ce que vous en pensez? » 😉

Comme première journée, nous avons pris ça très mollo. Il n’y a qu’une seule heure de décalage avec le Québec, mais nous sommes quand même fatigués. Il faut dire qu’Audrey et moi sommes très enrhumées depuis déjà quelques jours. Il fait chaud à Santa Cruz, environ 30 degrés tous les jours.

En visitant la ville, on se rend rapidement compte que le Carnaval ne sera pas pour nous! Les commerçants placardent leurs vitrines avec du carton ou des toiles. Pourquoi? Parce que les gens feront des parades dans les rues avec des fanfares, tout en se tirant des ballounes d’eau, de la peinture, des confettis et de la crème à barbe! Et on alcoolise le tout, question d’apporter une petite touche de « danger supplémentaire ». Tout ceci pendant les trois prochains jours!!! Ouiiiiii! On aime bien les défis, mais celui-ci ne nous tente pas du tout. Plusieurs boutiques vendent des vêtements fluos fabriqués modestement à la chaîne par des couturières pour porter pendant les jours de fête. Je sais que vous aimeriez nous voir revêtir ces belles couleurs, mais non, vous n’aurez pas cette chance!

Iphone ste 638 Bolivie, Bolivia 023

Nous visitons tout de même le centre-ville, même si pratiquement toutes les boutiques et les restaurants sont fermés.  Ce sera difficile de nous faire une opinion sur la ville.  Rien ne fonctionne comme à l’habitude.  Les gens préparent leur Carnaval.  On prend tout de même quelques photos de la ville.

Bolivie, Bolivia 011

Bolivie, Bolivia 017

Bolivie, Bolivia 024

Sur le chemin du retour, nous apercevons un kiosque assez inusité pour 2017. Il y a un téléphone sur la table et les gens payent pour téléphoner.  C’est encore populaire ici en Bolivie.  Tout de même incroyable!  Lors de notre passage, nous apercevons un garçon faire son appel pendant qu’un homme attend son tour, avec un coq sous le bras.  Celui-ci nous invite à venir assister à un combat de coqs dans la soirée.  C’est populaire comme sport, et surtout durant le Carnaval.  Nous le remercions, mais nous resterons sagement à l’hôtel ce soir.

Iphone ste 643

Nous passons le reste de l’après midi sur le bord de la piscine de l’hôtel.  Vers 18h30, nous soupons dans un bon restaurant, recommandé par l’hôtel, et revenons en taxi, sur les conseils de tout le monde. Les soirs de Carnaval, on ne marche pas dans les rues!

Jour 2

Ce matin, nous décidons d’aller au zoo. Pour 2$ par personne, nous avons la chance de voir plusieurs animaux intéressants d’Amérique du sud: singes, paresseux, perroquets, lamas, tapirs, serpents, jaguars, pumas, etc. Mais notre coup de coeur est pour le toucan. En plus, il vient tout près de nous se faire prendre en photo!

Bolivie, Bolivia 040

Bolivie, Bolivia 028 Bolivie, Bolivia 036

Bolivie, Bolivia 054

En après-midi, nous repartons vers l’aéroport. C’est l’heure de commencer l’aventure! Départ vers Sucre, petite ville dans les montagnes, en territoire quechua. Le vol prend

30 minutes alors que nous aurions mis 8 heures en voiture!

Iphone ste 664

Ici, la température est juste parfaite et le paysage est magnifique. Il fait environ 18 le jour et 11 la nuit. Nous prenons le dernier taxi du petit aéroport niché dans les montagnes et partons pour 40 minutes de route. Ça fait changement de la grande ville et on se dit que c’est beaucoup mieux ainsi!

Nous logeons à un hôtel tenu par des Français: la Dolce Vita. Le proprio nous confirme qu’ici aussi, le Carnaval bat son plein, et c’est facile de le croire, car les bruits de fanfares et de pétards se font entendre jusque dans notre chambre! Oh! Lala! Il faudra bien sortir pour aller souper. Heureusement, ici, les gens ne se lancent pas de peinture. Notre crainte est de recevoir une balloune d’eau par la tête ou de la crème à raser! Il faut se méfier des gens aux balcons et des gens en voiture: certains ont des fusils à eau et visent les passants! Bref, rien pour marcher tranquillement dans les rues et prendre des photos! On part donc avec nos manteaux de pluie et rien d’autre. Avec le plan fourni par le proprio, on essaie de se rendre à la Place centrale, endroit où les festivaliers n’ont pas le droit de se rendre et où seuls quelques restaurants sont ouverts.

Bolivie, Bolivia 110

Bolivie, Bolivia 105

Nous sommes très drôles à voir. Nous avons l’impression d’être dans un film d’action. Nous nous promenons dans les petites rues et lorsque nous voyons une fanfare arriver, nous revenons sur nos pas et prenons une autre rue. On tourne à droite, oh! Non, une autre fanfare. On prend une ruelle, on attend patiemment. On repart, et une autre parade arrive. On rebrousse chemin. Nous n’avons jamais vu autant de fanfares différentes dans une seule et même ville… Bref, nous finissons par arriver à la Place centrale surveillée par des policiers. Ici, nous pouvons marcher tranquillement! Ouf! Au final, j’ai reçu une balloune d’eau sur l’épaule, mais elle n’a pas explosé! Ce n’est pas de tout repos visiter une ville en plein Carnaval.

Nous mangeons dans une pizzéria et revenons en taxi: nous voulons rester au sec!

Jour 3

On va déjeuner au restaurant, après une bonne nuit de sommeil. Le défi est de trouver ceux qui sont ouverts. Nous en profitons pour visiter la ville pendant que les Carnavaleux sont encore endormis. Tous les musées sont fermés et la majorité des commerces aussi. Nous visitons le marché, et pour la première fois dans nos voyages, nous voyons un kiosque qui vend des queues de boeuf, également des hommes qui transportent des quartiers de boeuf sur leurs épaules. Les gars sont tachés de sang, mais c’est pas grave, on continue, il faut vider le camion!

Bolivie, Bolivia 064

Iphone ste 673

Outre ces écoeuranteries, le marché de fruits et de légumes est très beau. On en profite pour faire des provisions.

Bolivie, Bolivia 060

Bolivie, Bolivia 059

On part vers la Place centrale. Les filles voient une petite Bolivienne de 10 ans jouer au volleyball avec son papy. 30 secondes plus tard, on les retrouve à jouer elles aussi au ballon avec la petite fille.

Bolivie, Bolivia 069

Bolivie, Bolivia 073

Apres la séance de volley, nous marchons jusqu’au mirador de la ville pour avoir une vue sur toutes les maisons blanches et les montagnes qui les entourent. Sucré est proclamée la plus belle ville de la Bolivie. On confirme, c’est très joli: les petites rues et les maisons de type espagnol, les beaux balcons et les Boliviennes typiques coiffées de leurs deux tresses noires qui arpentent les rues. Un peu dommage que ce soit le chaos avec le Carnaval.

Bolivie, Bolivia 082

Bolivie, Bolivia 080 Bolivie, Bolivia 084

Bolivie, Bolivia 273

Il est midi, les parades commencent dans tous les sens. On se dépêche de dîner et de retourner à l’hôtel. Steve repart filmer quelques parades dans la rue voisine et revient avec de belles images et le gilet mouillé!

Iphone ste 676

Bolivie, Bolivia 092

Bolivie, Bolivia 100

On passe l’après-midi dans dans notre hôtel. Les filles jouent aux cartes avec la fille des propriétaires qui a 14 ans. Elles sortent dehors avec Steve et reviennent finalement avec le gilet et les pantalons mouillés par des ballounes d’eau!

Pour souper, nous nous faufilons entre deux passages de fanfares et de gars saouls et réussissons à trouver un restaurant ouvert en évitant quelques ballounes!

Au retour, les tambours et les trompettes se font encore entendre partout dans le quartier, ainsi que les pétards. Nous prenons donc un taxi, même si nous n’avons que 300 mètres à marcher.

Il est 21h00, nous allons au lit en nous disant qu’il reste encore une *&?&*&(#@ de journée de Carnaval!

Catégories : Bolivie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.