Jour 16

Ce matin, nous retournons en e-bike pour le lever du soleil au temple secret. Nous avons convaincu deux Allemandes de notre hôtel de se joindre à nous. Nous voulons leur faire découvrir cet endroit magique. Nous quittons l’hôtel à 6h00 et nous arrivons au temple pour 6h30.

Le lever de soleil est nettement plus beau que le premier jour sur la butte de terre. Le fait d’être sur le temple et d’avoir cette vue rend la scène tellement plus jolie. Nous apercevons les montgolfières décoller au loin. Nous espérons qu’ils vont survoler notre temple.

Dans l’attente de ce moment, voilà qu’arrive, tout d’un coup, deux inspecteurs de billets. Oh, non! Comment sortir d’ici? Il n’y a rien à faire, nous sommes tous au sommet et il n’y a qu’une sortie. L’inspecteur monte les escaliers et demandent les billets à tous les touristes. Ceux qui ont grimpé plus haut que le deuxième étage déguerpissent tellement rapidement, que je ne m’en rends même pas compte.

Le stress monte, car nous n’avons pas encore acheté nos billets. Les filles disent au gardien que c’est leur papa qui a les billets. Moi, je fais semblant que je suis seule et je lui montre mon billet. Il demande les billets aux Allemandes. Aussitôt que l’inspecteur tourne le dos, je demande à une de nos amies, si elle veut me passer son billet. Je le donne aux filles ainsi que le mien. Les filles vont voir l’inspecteur et leur montre leurs billets. Steve est dans un autre coin du temple et a la chance de s’échapper en douce et redescendre sans se faire voir. Il faut dire qu’au sommet du temple, c’est rectangulaire et au centre il y a quatre passages un peu labyrinthiques pour se promener.

Audrey prend le billet de Sophie et descend le remettre à Steve. Tout le monde est identifié et nous sommes tous en règle! Finalement, l’inspecteur ne dit rien à propos de la présence des touristes sur le temple. C’est assez bizarre, car il est clairement écrit sur le billet que nul ne doit monter sur les temples sous peine d’amende. La chance est avec nous, car 90% des touristes ont eu peur et sont tous partis et nous n’avons pas eu d’amende. Les inspecteurs quittent les lieux et nous voilà pratiquement seuls avec les deux Allemandes. La cerise sur le sundae, c’est que les montgolfières arrivent dans notre direction. Les voilà juste au-dessus de nous et survolent notre temple. C’est magique. Plus chanceux que ça, tu gagnes le 6/49!

Nous repartons faire un tour dans la plaine pour le plaisir. Les filles ont la chance de conduire le e-bike. Elles s’amusent bien. Et oui, Sophie conduit avec une jambe en moins. C’est Steve qui met les pieds par terre pour l’arrêt et le départ. De 7h30 à 9h00, il y a peu de touristes, car ils partent déjeuner. Nous avons les temples pour nous. Toutefois, nous sommes un peu stressés de recroiser un inspecteur.

Quand Audrey est au volant du scooter, elle a la « chance » de rouler sur une section du chemin un peu plus sableuse. Et ce qui devait arriver, arriva : le scooter se met à valser de gauche à droite, au moins 7-8 fois. Je m’agrippe tant bien que mal à elle et elle réussit à reprendre le contrôle. Ouf! Plus de peur que de mal! Toute une chauffeuse! Sophie nous suit en arrière. Elle voit la scène terrifiante à ses yeux et réussit à contourner le sable comme une professionnelle!

Nous retournons à l’hôtel et arrivons juste à temps, car le déjeuner termine à 9h30. Comme il fait très, très chaud, 38C, nous restons dans nos chambres à l’air climatisé pour lire et relaxer un peu et nous allons à la piscine.

Nos amies Allemandes partent à l’aéroport en fin d’après-midi et nous remettent leurs billets d’entrée pour Bagan. Nous en avons maintenant 3. Bien armés, à 16h00, c’est le temps de repartir à la chasse au coucher de soleil.

Nous retournons au 2ème temple secret, mais ce soir, il est fermé. Bizarre. Il y a une grille à l’entrée des marches. Est-ce que les inspecteurs ont décidé que c’était fini?

Il y a d’autres temples tout près. Steve part en expédition seul et revient en nous disant qu’il a trouvé un temple sans grille. Il nous y conduit et nous avertit fortement de l’attendre avant d’entrer. Il fait noir, mais nous avançons quand même. Nous entendons des chauves-souris. Nous nous éclairons avec la lumière du cellulaire. Nous trouvons un escalier dans le fond du temple juste à côté d’un gros bouddha. Audrey monte les marches et dit qu’il y a un drôle de nid de mouches. Steve nous dit de redescendre de là et nous avoue que tantôt, il a vu un serpent vert juste au-dessus la porte de l’escalier, en plus d’avoir vu un animal courir derrière le bouddha et des chauves-souris au plafond. Alors, quand Audrey dit voir des mouches, Steve comprend que ce sont des guêpes. Il y a trop de bêtes dangereuses dans ce temple. Nous partons au plus vite. C’est sûrement pour ça qu’il n’y a personne!

Nous voyons des Français qui sont perchés sur un temple juste à côté. Nous décidons d’y aller. Les temples sont tous un peu pareils. L’escalier est à côté d’un bouddha dans le noir. Un homme nous dit de faire attention au nid de guêpe qui est dans l’escalier. Déjà que les marches sont petites et que le plafond est bas. Ce n’est pas facile de se faufiler entre le nid de guêpes, alors imaginez Sophie sur une jambe!

Arrivés en haut, nous admirons la vue et le coucher de soleil et discutons avec une famille de Français, dont leur fille de 16 est en béquilles comme Sophie. Trop drôle. Elle a eu la malchance de se blesser au pied, une semaine avant de partir en voyage. Elle porte une botte orthopédique elle aussi!

Le soleil est couché, nous redescendons et nous nous dirigeons vers New Bagan pour souper. Cette fois-ci, nous essayons un restaurant Birman local. La nourriture est moyenne et repartons vers notre hôtel. Conduire dans la noirceur est toute une expérience. En arrivant, les filles se baignent une dernière fois et nous nous couchons vers 21h00. Demain, nous devons prendre l’avion tôt.

Catégories : Myanmar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *