Après toutes les recherches et les préparatifs que Steve a fait pour organiser notre safari, on peut dire qu’il connaît bien le dossier. Je lui lègue donc le clavier. Si vous désirez vivre l’aventure, voici tout ce qu’il faut savoir avant de commencer:

Une journée de safari typique

L’idéal est de se lever à 5h30, de prendre un café, thé ou chocolat chaud et un biscuit. Ensuite, on part à 6h00 en safari pour voir s’éveiller la nature et voir les animaux encore un peu engourdis de la nuit. Vers 10h00, on entre au lodge ou au camping pour prendre le petit-déjeuner complet. À partir de 10h30, la lumière devient verticale, donc pas idéale pour la photo. À 13h00, c’est le diner et on relaxe comme les lions, à l’ombre sous un arbre : on lit un livre, on fait une sieste, une activité culturelle ou on va à la piscine dans les lodges. Ensuite, départ en safari vers 15h30 quand la lumière redevient belle et ceci jusqu’au coucher du soleil. Retour au camp vers 19h00, on se lave et on mange vers 19h30. Par la suite, on profite du feu de camp et on admire les millions d’étoiles. Croyez-moi, on dort comme des rois tellement nous sommes épuisés de notre journée. Et comme berceuse, on écoute les bruits de la nature… le rugissement du lion, les rires des hyènes, les miaulements des chats sauvages, que de beaux rêves et de souvenirs impérissables.
Les choses que ne sont pas dites!

Différemment de ce qu’on voit à la télé, les Parcs que nous avons visités avaient tous des routes ou des sentiers que nous devions suivre, donc pas de réel hors piste. Ceci est dans le but de sauvegarder la faune et la flore…imaginez si tout le monde pouvait circuler partout comme bon lui semble, ce serait un vrai désastre pour la nature. Toutefois, on arrive à voir les animaux de près, mais il arrive que le lion ou la bête qu’on souhaite observer soit caché derrière un buisson et qu’il faille attendre longtemps pour le voir enfin sortir de sa cachette.

Ici, on voit un Kudu qui est bien mal caché!

Kenya 2011 238

À la télé, on voit souvent des gros plans d’animaux, mais ce que nous avons expérimenté, si vous souhaitez prendre une photo comme dans les livres où on ne voit que les yeux de l’animal…il faut soit avoir de la chance, et qu’il soit très proche ou bien avoir un super Zoom supérieur à un 300mm.

Si vous voyez une chasse en plein action, vous êtes chanceux, profitez-en! En plus d’être à la bonne place au bon moment, il faut aussi être proche et que l’animal ne soit pas dans l’herbe haute ou derrière les buissons.

Pourquoi un safari coûte si cher?

Selon notre compréhension, le gouvernement veut limiter le nombre de touristes dans ces Parcs afin de les préserver, ils ont donc opté pour un segment touristique de luxe. C’est pourquoi les droits d’entrée dans les Parcs et les lodges sont dispendieux, qu’il y a un visa d’entrée au pays… Aussi, les Parcs se trouvent la plupart du temps très loin des villages ou des villes, cela oblige les touristes à dormir dans ces rares lodges qui sont dispendieux. Un autre élément, c’est le piteux état des routes. C’est très difficile pour les véhicules, et les agences doivent faire l’acquisition de voitures adaptées au Safari (un premier coût élevé), en plus, les coûts d’entretien de ces véhicules qui sont très sollicités et le coût de remplacement. Notre guide nous disait qu’un bon 4×4 ne pouvait durer dans certaines occasions qu’une seule année.

Quels sont les types de safari?

  • Lodge privé
  • Tente permanente («tented camp»)
  • Chalet de KWS
  • Camping

Les lodges sont de véritables hôtels de luxe dans la brousse. Faites attention et demandez de préciser leur localisation, car il y a des lodges dans les Parcs et il y en a d’autre en dehors des Parcs. Il y a même des lodges qui ont crée un lac artificel pour attirer les animaux. Donc le soir, tout en mangeant, les clients peuvent admirer les animaux. Ces ‘’water hole » sont même illuminés le soir. Les prix peuvent varier en fonction des lodges et des options. Il y en a avec piscine, restaurant menu à la carte ou buffet…

Les ‘’Tented camp » sont des camps permanents habituellement clôturés pour y circuler la nuit. En fait, ce sont de grandes tentes de type armée qui servent de chambre d’hôtel. Elles sont dotées d’une toilette et d’une douche. Ces camps ont des restaurants, des piscines, des boutiques, bars et autres, en fonction des compagnies. Même si ce sont des tentes, cela peut être très luxueux. Ces camps peuvent être situés en dehors des Parcs, donc vérifier leur localisation.

Les chalets de KWS (Kenya Wildlife Service) sont placés stratégiquement dans les Parcs. Les prix, en général, sont moins chers que les lodges ou Tented camp en fonction du nombre de personnes que vous êtes. Vérifier avec le KWS au www.kws.org  dans la section hébergement.

Le camping, personnellement, c’est ce que j’ai préféré. Votre agence peut vous fournir des tentes, soit de type igloo 2 places ou des tentes plus grandes. Il y a deux sortes de camping, soit le camping sauvage ou le terrain de camping public. Le camping sauvage porte bien son nom, car il n’a pas d’accommodation : pas de toilettes, pas de douches, pas d’eau, pas de cuisine; assurez-vous d’avoir tout ce qu’il faut. Le terrain de camping public est mieux organisé, il y a un bloc sanitaire avec douche, toilette et lavabos. Il y a une cuisine pour faire vos repas ou pour votre cuisinier. L’avantage de faire du camping : la proximité avec la nature et avec les animaux, il n’y a pas de clôtures.

Safari organisé en groupe ou en privé ou on s’organise seul?

Le Safari de groupe est un safari ou vous serez regroupé dans un véhicule avec d’autres personnes que vous ne connaissez pas. Ces tours sont souvent maximisés, donc si un mini-bus peut transporter 7 personnes, vous serez 7! Si la demande est trop grande, le tour operator peut trouver un plus gros véhicule, comme un camion de troupe 25 passagers.

Kenya 2011 013

L’itinéraire est prédéfini et vous devrez le suivre, il n’y a pas de place à l’improvisation et vous dépendrez du groupe. À moins que vous soyez seul ou que vous souhaitiez rencontrer des gens ou l’âme-soeur, cette option n’est pas la plus optimale. Imaginez-vous assis en safari avec 7 autres touristes et soudainement vous apercevez la scène de vos rêves. Vous souhaitez absolument prendre une photo et malheureusement vous êtes assis du mauvais côté du véhicule. Vous avez deux options : passer par-dessus l’autre touriste ou attendre votre tour et tout rater! Ou imaginez-vous avec un autre touriste qui n’arrête pas de photographier tout ce qui bouge et que vous perdez votre temps à regarder des petits oiseaux au lieu de voir les « vrais » animaux. Ou imaginez-vous avec un touriste qui n’arrête pas de poser des questions inutiles, qui a toujours envie de pipi, qui se plaint sur tout, qui prend trop de place ou qui ne se lave pas…… c’est pourquoi, nous avons opté, sans hésiter, pour le Safari Privé.

Le Safari Privé est un tour qui sera organisé juste pour vous. L’itinéraire est fait sur mesure et en fonction de vos besoins. Personne ne se joindra à votre groupe. Vous décidez à quel moment et à quel endroit vous voulez prendre des photos, si vous souhaitez partir ou reculer juste un peu pour mieux cadrer votre photo, à quelle heure vous vous réveillez, combien de ‘’Game Drive » vous voulez faire, à quelle heure vous voulez manger, bref vous avez le plein contrôle de la situation…Toutefois, vous devrez tout organiser avec votre Tour Operator avant de partir. Vous devrez identifier les parcs à visiter, les lodges ou campings, le type de véhicules, si vous voulez un guide et un cuisinier, les nombres de ‘’Game Drive », les villages culturels et les activités que vous voulez faire, le nombre de jours en safari… tout doit être négocié et planifié avant de partir.

Le safari sans tour operator… Je n’ai pas fait cette expérience, ni rencontré de gens seuls qui me l’ont expliqué…alors difficile pour moi de commenter. Bref, tu dois t’organiser tout seul, te louer un véhicule et gérer tes entrées dans les Parcs et booker tes lodges ou camping. Si je peux me permettre un commentaire, en général, les guides connaissent les Parcs par cœur. Ils savent où sont les territoires de chasse de chaque animal. Aussi, ils ont toujours une radio CB ouverte et ils sont en constante communication avec les autres guides dans le Parc, alors lorsqu’un guide observe un lion, un léopard, un guépard, ou une situation inhabituelle, ils le communiquent sur le CB en Swahili, et tous les véhicules se dirigent vers ce point d’observation. Alors, sans CB, il peut être difficile de faire l’observation de la faune. Aussi, si c’est la première fois que tu te promènes dans ces parcs, il se peut que ce soit difficile de se retrouver. Il faudra une bonne carte du Parc et un GPS. À faire attention, il y a certains chemins que seul un 4×4 peut franchir. Nous avons dû, à deux reprises, dépanner des véhicules en mauvaise posture. Autre que les safaris dans les Parcs, sachez que les routes ne sont pas très bien indiquées et en piteux états, donc il vous faudra une très bonne carte et un GPS. De ces faits, si la conduite est difficile le jour, imaginez la nuit! Bref, si vous ne voulez pas vous retrouver dans un trou au beau milieu de la route ou sauter un dos d’âne (il y en a partout, à toutes les entrées et sorties de villages. Et des villages, il y en a à tous les 10 KM) à toute vitesse et briser votre suspension, alors je ne vous conseille pas de conduire le soir ou la nuit. Si vous êtes plus du style routard et que vous souhaitez visiter le pays en bus collectif, matatu ou en taxi, cela est possible. Dans tous les villages, il y a un bus stop ou un endroit où se rassemblent les matatus et taxis, mais il faut savoir que ces modes de transport sont basics et que le confort n’est pas de mise… On peut être 17 dans un matatu qui peut loger 10 personnes… Il ne sera pas possible de visiter les Parcs en matatu. Si vous optez pour cette décision, allouez-vous beaucoup de temps pour faire votre voyage ou concentrez-vous sur une région. Je suis un Routard et c’est la première fois que je fais appel à une agence pour organiser mon voyage. Après avoir visité le Kenya, j’étais bien content d’avoir pris cette décision.

Types de véhicule :

  • Location d’une voiture ou 4X4
  • Mini-bus 2×4 ou 4×4
  • De type: Land Rover 4X4
  • Camion passager

Faites attention dans vos demandes, car il existe une grande variété de véhicules et une grande variété de qualité. Les mini-bus ou les fourgonnettes sont des 2×4 ou des 4×4. Ils sont munis d’un toit ouvrant qui permet avec confort l’observation des animaux lors des safaris. Ils peuvent loger de 7 à 10 passagers. Le mini-bus que nous avions était très confortable.

Kenya 2011 024a

Attentions aux détails :

  • S’assurer de poser les bonnes questions à votre guide avant de partir, comme:
  • Qu’est-ce qui est compris dans le safari…allez-y dans le détail, demandez toujours le programme détaillé par écrit de votre safari. Il faut que soit écrit le nombre d’heures de route ou de pistes ainsi que le nombre d’heures de ‘’game drive », le nombre de repas, l’eau et la quantité par personne par jour, les activités culturelles si elles sont comprises. Demandez-lui aussi d’écrire ce qui n’est pas compris. Vous voulez éviter les mauvaises surprises et les surplus à la fin de votre safari. Avec David, notre Tour operator, nous avons eu exactement ce que nous voulions et aucune surprise. Vous pouvez lui faire confiance.
  • Demandez-lui une photo du véhicule qui sera offert, la vraie…pas juste un exemple! Car il existe toutes sortes de qualité de véhicules sur la route. Bon, encore une fois avec David Tours, nous avons été très bien servis avec un véhicule en bon ordre et un mini-bus 4X4.
  • Assurez-vous que le véhicule aura des pneus de rechange, kit de sécurité, une pelle, des chaînes ou câbles pour se faire tirer…
  • Validez s’il est membre du KATO (Kenya association of tour operator) www.katokenya.org
  • Assurez-vous de demander si c’est un tour privé ou en groupe et si c’est un groupe, demandez-lui le nombre de personnes qui sera dans le véhicule. Pour faire baisser les prix, ils vont maximiser le nombre de passagers.
  • Pour les lodges ou campings, assurez-vous qu’ils sont dans les Parcs et non en dehors, cela vous évitera de longues distances et le stress de devoir sortir à temps pour éviter les frais. Ainsi, vous profiterez davantage du coucher du soleil et de la lumière pour prendre vos dernières photos.
  • Les agences vont sûrement vous demander un dépôt avant le départ qui se fera par un transfert bancaire. Le pourcentage peut varier entre 40 et 100% de la facture totale. Le reste doit être payé à l’arrivée à l’aéroport. Ce dépôt sert à réserver les parcs, campings, lodges avant le départ.
  • Méfiez-vous des beachs boys ou rabatteurs…. Ils vont essayer de vous vendre toutes sortes de trucs, en se mettant amis avec vous….ensuite c’est très difficile de leur dire non…donc aussi bien leur dire non en partant, et surtout leur dire que ça fait plusieurs fois que vous venez en Afrique et que vous n’avez besoin de rien. Personnellement, je n’aurais jamais acheté un safari de plusieurs jours avec un Beach boy…aucune garantie et il y a trop de détails à négocier pour faire cela sur la plage et sans écrit.
  • Apportez-vous de l’argent US et assurez-vous que vos billets verts sont datés de 2006 et plus, car certaines banques ou tour operator peuvent refuser l’argent ou vous offrir un taux de change inférieur à la normale.
Catégories : Kenya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *