Jour 9

Nous avons très bien dormi dans nos sacs de couchage. Nous avons même eu chaud. Il fait froid ce matin, environ 5 degrés, mais c’est tolérable!

Nous nous habillons et serrons tous nos bagages avant d’aller déjeuner. Dionicia nous a préparé des oeufs brouillés, du pain et de l’eau chaude. Les filles se font des chocolats chauds et nous nous faisons de la tisane de pupussa. Ah oui! J’oubliais de vous dire que nous avions trouvé à Tupiza, avec beaucoup de bonheur, du beurre de cacahuète et du Nutella. Nous en profitons donc pour la première fois! Ça fait du bien de manger de la nourriture comme à la maison.

Bolivie, Bolivia 478

Bolivie, Bolivia 479

À 8h00, nous sommes tous assis dans le 4×4 et prêts pour une autre journée d’aventure. Il fait beau soleil! Hugo nous explique que lorsqu’il vivait ici, éloigné de tout, il devait aller en Argentine avec son père, en passant par les montagnes. Le voyage prenait une semaine pour aller et une semaine pour revenir. Ils partaient avec des mules et revenaient avec de la nourriture pour un mois. Ils dormaient très peu la nuit, environ 4 heures et il faisait très froid. Ils ont déménagé quand il avait 12 ans.

Les paysages magnifiques défilent l’un après l’autre. Chaque fois que nous pensons avoir tout vu, nous voyons des nouvelles montagnes, des nouvelles rivières. C’est très désertique comme route. Il y a seulement des petits bosquets verts et jaunes qui décorent ici et là le paysage rocailleux.

Bolivie, Bolivia 491

Nous arrêtons prendre une première collation au pied d’une montagne enneigée. Cette chaîne de montagne s’appelle Cerro de Los Lipez.

Bolivie, Bolivia 520

Bolivie, Bolivia 535

Des troupeaux de moutons et de lamas nous entourent. Ils sont tous colorés et portent des pièces de tissus flamboyantes. Ils sont vraiment beaux!  Encore une fois, les filles tentent de les flatter, mais sans succès.

Bolivie, Bolivia 536

Bolivie, Bolivia 530

Bolivie, Bolivia 509

Nous contournons cette montagne sur une piste cahoteuse et y voyons des vigognes, des lamas, mais aussi des autruches (Nandou d’Amérique). Et oui, une dizaine d’autruches. Je ne pensais pas que c’était possible de voir ces animaux en Bolivie, à plus de 4000 m d’altitude.

Bolivie photo depart 15

En chemin, nous nous arrêtons au sommet d’une route sinueuse afin d’admirer la chaîne de montagnes.  Elles sont magnifiques.  Les photos ne représentent malheureusement pas le panorama que nous avions.

Bolivie, Bolivia 564

Un fois la montagne contournée, nous arrêtons dîner au lac Amarilla (lac jaune). Aujourd’hui, le lac n’est malheureusement pas jaune, car c’est la saison des pluies et il y a trop d’eau versus le souffre qui lui donne sa couleur.

Bolivie photo depart 11

Malgré tout, le lac est très beau et on y voit nos premiers flamants roses. En Bolivie, il y en a trois sortes.  Il y a le flamant du Chili avec ses pattes bleues. Le flamant de James, qui est le plus petit des trois, a des pattes rouges foncés.  Et le plus grand, est le flamant des Andes avec des pattes jaunes.

On fait une petit rando en attendant que le dîner soit prêt.

Bolivie, Bolivia 574

L’endroit est magnifique pour un pique-nique. Dionicia nous a préparé des pâtes et du porc aux légumes en sauce. C’est excellent! On mange toujours dans des assiettes en porcelaine, comme à la maison!

Bolivie, Bolivia 605

Iphone ste 851

Bolivie, Bolivia 599

Nous quittons ce site merveilleux pour nous rendre vers un autre lac, soit le lac Céleste. La route qui nous y amène est digne d’une route hors piste. Nous traversons des rivières, nous croisons toujours des lamas, des moutons et des vigognes. On se croirait en safari! Finalement, nous arrivons au lac. Celui-ci est d’un bleu turquoise et il est en forme de fer à cheval. Le lac est entouré de volcans enneigés, dont le volcan Uturuncu (6020m). Il y a aussi des flamants roses. C’est très joli. Hugo et les filles lancent des roches plates dans l’eau pour leur faire faire des bonds.

Bolivie, Bolivia 615

Bolivie, Bolivia 626

Audrey trouve un bébé lézard et réussit à l’attraper. Après une bonne demi-heure d’admiration, nous faisons nos petits pipis dans la nature et repartons. Steve et Audrey grimpent sur le toit du jeep pour faire une partie du voyage.

Bolivie, Bolivia 611

Nous arrivons dans un canyon où la roche forme 3 cercueils (Canyon del ataúdes).

Bolivie, Bolivia 636

Comme nous ne sommes pas sur le chemin traditionnel avec les autres touristes, nous arrivons à l’entrée de la Reserva Eduardo Avaroa et il n’y a personne à la barrière du parc.  Nous arrêtons la voiture et cherchons le responsable, mais personne.  Donc, pas besoin de payer pour entrer dans la réserve.  Hugo nous dit que nous payerons lors de la sortie demain. Toutefois, si nous sommes chanceux, il n’y aura peut-être personne…  À suivre!  20 minutes après, nous arrivons vers 16h00 au magnifique petit village minier de Quetena Chico (4200m).

Bolivie, Bolivia 641

Nous décidons de prendre une chambre avec toilette et douche privée. On doit payer un extra, évidemment (55$ canadien). Ici, il fait chaud. L’hôtel a un plafond en plastique qui laisse entrer la lumière et garde ainsi la chaleur. Cela fait également une verrière pour manger. On prend nos douches pendant que la cuisinière nous prépare une collation et un thé. Nous sommes encore seuls à cet endroit.

Bolivie, Bolivia 644

Bolivie, Bolivia 645

Nous soupons toujours vers 18h00, à notre demande. Ainsi, nous pouvons avoir un peu de temps pour relaxer avant de nous coucher.  Nous goûtons ce soir au « pico de macho », une recette typiquement bolivienne: frites, saucisses hot-dog, oignons, tomates et poivrons.

Bolivie, Bolivia 648

Ici, pas besoin de nos sacs de couchage, nous allons bien dormir. Oups! Audrey a droit à un matelas encore enveloppé dans un sac de plastique et ça fait du bruit à chaque fois qu’elle bouge…

Catégories : Bolivie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.