Jour 11

Réveil vers 6h50. On mange du pain et on boit du lait de soya aux pommes. Nous fermons nos bagages et nous partons à 8h00. Il fait encore très beau, nous aurons une belle journée!

En avant-midi, nous faisons plusieurs arrêts. Nous sommes dans la Vallée des Roches (valle de rocas). Elles s’étendent sur des kilomètres, ce sont d’insolites formations rocheuses, dont la Copa del Mundo, el Camello. Nous découvrons toutes sortes de formes dans les rochers rouges: coupe du monde, chameau, éléphant, colibri, indien, cœur, etc. Steve et Audrey escaladent avec plaisir les parois rocheuses.

Bolivie, Bolivia 861 Bolivie, Bolivia 863

Bolivie, Bolivia 868 Bolivie, Bolivia 869Bolivie, Bolivia 873

Nous nous dirigeons dans le Canyon del condor, c’est un endroit magnifique entre deux coulées de lave. Au fond du canyon, il y a une petite rivière où mangent les lamas. Hugo nous propose de faire une randonnée. Cette fois-ci, Donicia et lui viennent avec nous. Ils sont vraiment mignons, ils se tiennent par la main.

C’est facile de grimper sur cette lave refroidie, car nos souliers adhèrent aux roches. Nous descendons jusqu’à la rivière. Le fond est d’un beau vert tendre. Au bout, il y a un petit étang avec des canards.

Bolivie, Bolivia 884

Bolivie, Bolivia 885

Bolivie, Bolivia 887

C’est ici qu’on s’installe pour prendre notre collation: jus de pomme et biscuits. Le contraste entre le vert et les roches rouges et brunes, est vraiment joli. Sur le chemin du retour, nous croisons les lamas, mais aussi un bébé viscoucha (lapin) avec sa maman! Les filles et Hugo tentent de s’approcher de lui. C’est vraiment mignon cette petite bête, mais c’est nerveux comme un écureuil. La seule différence: ils vivent dans les rochers plutôt que dans les arbres.

Bolivie, Bolivia 891

Bolivie, Bolivia 893

Bolivie, Bolivia 865a

Ensuite, nous allons à la rivière de l’anaconda. Ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de serpent. En fait, du haut du canyon, nous apercevons une rivière en plan qui a la forme d’un serpent, et la couleur noire et verte, fait que cela ressemble à un anaconda.

Bolivie, Bolivia 913

Bolivie, Bolivia 911

Bolivie, Bolivia 909

On repart en direction du laguna Vinto, c’est ici que nous allons dîner. C’est l’endroit idéal pour un pique-nique. Imaginez-vous la scène: un petit lac sur lequel repose des algues rouges, jaunes, vertes et des flamants roses viennent y manger. De plus, le lac est entouré de montagnes blanches, question d’amplifier la beauté de ce paysage de rêve. L’endroit pour s’asseoir est un beau gazon digne d’un green de golf professionnel. En plus, Dionicia nous sert un poulet à la lime avec des patates douces, des avocats, des tomates et du chou. On se régale avec les yeux et les papilles! Yahou!

Bolivie, Bolivia 917

Bolivie, Bolivia 922

Bolivie, Bolivia 930a

Bolivie, Bolivia 932

On quitte la vallée des roches pour faire un bon 2 heures de route jusqu’à Julaca. Cette ville est habitée, mais pratiquement fantôme. Le seul bruit qu’on entend est une bouteille de plastique vide qui roule, poussée par le vent! Il y a une petit kiosque de nourriture avec quelques personnes et c’est tout. Puis, soudain, arrive un autobus de locaux qui reviennent en ville. Ça fait de l’action!

Il y a une ligne de chemin de fer qui passe en plein milieu du village et qui relie Uyuni à Calama, au Chili. Il est utilisé deux fois par semaine pour transporter du minerai. Il y a tout de même un wagon dédié aux passagers. On en profite pour faire un petit pipi dans les toilettes publiques. (On vient qu’on se lasse des toilettes dans la nature!) À notre grande surprise, les toilettes sont très propres.

Bolivie, Bolivia 934

Bolivie, Bolivia 939

Bolivie, Bolivia 938

Nous sommes aux abords du Salar de Chiguana. Nous devons le traverser, mais celui-ci est inondé. Nous sommes chanceux, car il y a une route surélevée pour le traverser. Par contre, c’est un signe que le désert d’Uyuni est sûrement inondé lui aussi.

Bolivie, Bolivia 949

Finalement, une heure plus tard, nous arrivons au village de Puerto Chuvica, situé au bord du Salar, à 3650m d’altitude. Tous les hôtels sont fermés. Il n’y a personne, que des chiens errants et des chats. Que se passe t’il? On finit par rencontrer une personne qui nous explique que tout est fermé, car la traversée classique du désert de sel ne se fait pas ces jours-ci à partir d’Uyuni, étant donné qu’il y a trop d’eau. C’est pour cette raison que les commerçants ne sont pas ici.

Qu’allons-nous faire? Nous cognons à quelques endroits, mais sans réponse. Hugo tente de téléphoner à des gens, mais sans succès. Nous décidons alors de changer de village, celui de Colcha K, et cognons à la porte de l’hôtel de sel Don Carlos. La femme nous refuse l’accès, car aucune chambre n’est préparée. Hugo supplie la dame. Finalement, elle accepte. L’hôtel est super beau et bien décoré. Tout est fait en sel: les murs sont en blocs de sel, ainsi que les lits, les tables et les bancs. Le plancher est en gravier de sel. Les cadres de portes et de fenêtres sont en bois de cactus. C’est très spécial! Nous avons également la vue sur le désert de sel et nous sommes seuls. Plus chanceux que ça, tu meurs!

Bolivie, Bolivia 963

Bolivie, Bolivia 967

Iphone ste 918

Nous prenons une douche chaude pour 10 bs par personne et ça fait du bien! Nous n’avons pas de salle de bains privée, mais comme nous sommes seuls dans la place, c’est comme si tout nous appartenait. C’est vraiment trippant!

Audrey remarque que la poignée de porte de la chambre de bain est sur le bord de la dépression!

Iphone ste 930b

Le guide nous confirme que nous traverserons bel et bien le désert de sel demain et que nous y serons probablement seuls, car les groupes partant de Uyuni ne peuvent accéder au désert de sel. Il y a trop d’eau et la distance est trop longue. Ceux qui partent de Tupiza, en tour classique de 4 jours, ne peuvent pas non plus traverser le désert pour se rendre à Uyuni, pour les mêmes raisons. Comme nous n’allons pas à Uyuni, mais à Tunupa, nous pourrons nous y aventurer! Yé!

Nous prenons notre traditionnel thé de pupusa avec petits biscuits salés et en profitons pour écrire nos aventures dans la salle à dîner, bien installés.

Iphone ste 919

Pour le souper, nous avons droit, comme toujours, à une soupe aux légumes. Ensuite, Dionicia nous sert des courges farcies aux légumes. Comme dessert, une crème fouettée décorée d’une fraise.

Iphone ste 922

Nous nous retrouvons ensuite dans nos chambres de deux lits simples et constatons le silence qui y règne. C’est apaisant. Nous pouvons dormir directement dans les lits, car tout est propre, beau et la température est également assez chaude.

Il est 21h00 quand nous nous endormons, très fébriles à l’idée de voir enfin le désert de sel, demain!

Catégories : Bolivie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.