Ce matin, nous prenons l’avion pour la ville de Varanasi. Pour éviter le trafic fou de Delhi, on utilise le métro.  Vingt minutes plus tard, nous arrivons à l’aéroport.  Un vol d’une heure, plutôt qu’un trajet de 12 heures en auto.

Arrivés à Varanasi, le chauffeur de l’hôtel nous attend, donc pas de soucis cette fois-ci!  Il nous emmène en auto climatisée, ça fait du bien de ne pas être en tuk-tuk, dans la pollution et le bruit.  Ça prend une heure. Les autos ne peuvent plus passer à un certain point, et il faut continuer à pied. Et c’est à ce moment que l’aventure commence. Un jeune homme nous attend, pour porter nos bagages et surtout, pour nous diriger dans ce labyrinthe de petites rues! Il y a tant de monde! Et pour la première fois, nous côtoyons vraiment beaucoup de vaches sacrées qui se promènent ou qui mangent dans les poubelles par terre, et leurs crottins (loin d’être sacrés) qu’il faut éviter à tout moment!

Inde 177

Il y a des chèvres et des chiens errants. Il n’y a rien de sensé dans tout ça! Il y a trop de monde pour la grandeur des ruelles! Il y a même des singes! Bref, c’est l’asile, comme dirait mon ami Bernard! Steve a même vu un paraplégique, sans chaise roulante, ramper par terre dans toute cette folie, au travers des rickshaws et de la foule!!! Je sais que c’est difficile à croire, mais c’est le genre de choses qui ne s’inventent pas et qu’on peut voir seulement en Inde!

Inde 691

Inde 187

 Inde 676 Inde 672

 

Nous finissons par arriver à l’hôtel, Ganpati Guest House: www.ganpatiguesthouse.com/, un endroit à l’abri de ce capharnaüm! Heureusement que nous avions un guide, on n’aurait jamais trouvé la place!

Nous nous rendons à la chambre, qui est parfaite, et allons dîner au resto sur le toit de l’hôtel. Il est 14h30 avec tout ce brouhaha! Bon, la bouffe n’est pas terrible, et je dois dire que depuis le début du voyage, on ne peut pas dire qu’on se délecte…mais ça va.  Toutefois, la vue sur le Gange est époustouflante.

Inde 184

Puis est venu le temps de descendre sur les ghats (escaliers) voir le Gange, ce fleuve sacré qui attire bien des pèlerins! Ils s’y lavent, s’y brossent les dents et s’y gargarisent! Miam, miam!  Certains y lavent leur linge. D’autres y déposent une chandelle avec des fleurs dans un contenant flottant. Il y a toute une foule bigarrée ici!

Inde 320

Inde 216 Inde 607

Inde 168

Inde 164

Inde 175

Inde 169

Inde 422

Inde 332

Inde 571

 

Et il y a plein de vaches, de taureaux, de chèvres. Donc, plein de crottes à tenter d’éviter quand on marche. Bon, la seule chose qui me vient en tête, c’est: Vous ne pourriez pas les sortir d’ici ces animaux. Organisez-vous une journée, prenez des cordes, ramenez les bêtes dans les champs et on n’en parle plus!  Merde! C’est dégueulasse!

Inde 171 Inde 208

Inde 400 Inde 194

Après le souper, nous allons voir la cérémonie de prières qui dure une heure et qu’ils font à chaque soir.

Inde 426 Inde 435

Le lendemain matin, après le déjeuner, nous retournons nous promener sur les ghats, car c’est surtout le matin qu’il y a le plus d’action. Encore une fois, nous sommes déstabilisés de tout ce que nous voyons. Il y a des jeunes qui jouent au cricket. Des barbiers qui rasent la barbe et les cheveux. Certains font même des massages dans les marches d’escalier. On prend plein de photos et plusieurs personnes viennent nous parler. Plusieurs hommes viennent voir Steve et veulent lui donner la main, mais Steve refuse de tendre la sienne, car il a un petit peu peur de pogner une maladie… j’sais pas pourquoi il pense ça???

Avant / Après

Inde 213 Inde 223

Inde 207

Inde 188 Inde 258

Inde 262

Inde 217

Les gens se font photographier avec nous. On se fait offrir de prendre une photo avec des serpents: non, merci. Sophie achète des cartes postales à une petite fille de 15 ans. Je dis « petite », car la plupart des filles et des femmes sont de la grandeur de Sophie.  En gratitude, elle lui fait un dessin sur la main.  Ah! C’est vrai, j’ai oublié de vous dire que Sophie s’est fait faire des pincettes sur les joues par 3 filles de 16 ans, à Delhi! On a bien ri!

Inde 236

On se permet également de donner des jouets aux enfants.  Sophie est contente de voir que cela leur fait plaisir.

Inde 219

Ensuite, un « gourou », style de prêtre, nous fait signe de le rejoindre sous son parasol (il y en a plusieurs comme lui) et il nous fait une belle petite cérémonie privée. On tend nos 4 mains droites ensemble, il y met des fleurs et de l’eau du Gange, il nous fait chacun un point rouge dans le front et il nous fait répéter des phrases en indi. Évidemment, à la fin, il nous demande un don, mais un gros montant! Même s’il insiste fortement pour nous faire débourser 5000 roupies (100$!!!),on réussit à nous en sortir, en disant qu’on n’a pas beaucoup d’argent sur nous, pour ne pas nous faire voler et on lui donne 150 roupies, soit 3$. Ouf! On repart de là en expliquant aux filles que c’est une arnaque, mais religieuse cette fois-ci!

Inde 245

Inde 250

Inde 237

Le soleil commence à être fort et toute cette mascarade commence à tirer notre énergie. Nous partons nous reposer dans notre chambre.  On écrit des cartes postales.

Après dîner, on décide d’aller découvrir les ruelles de Varanasi.  Lors de cette expédition, on achète des saris pour les filles chez un marchand de tissus et couturier: Baba silk factory.

 

Inde 298

Nous faisons la rencontre de Kanahaiya.  Il tient la boutique avec ses frères et sont la troisième génération.  Il est principalement un distributeur de saris et vend dans tout le pays.  Il vend surtout aux boutiques de Jaipur et Delhi, nous sommes donc vous au bon endroit pour faire des affaires.  Nous lui expliquons que les filles veulent un sari pour visiter l’Inde et que nous avons besoin d’un couturier.  Kanahaiya va chercher son couturier et nous organise cela.  Mais avant, il faut s’entendre sur un prix.  Au début, son prix est très élevé et on lui explique que ce sont les filles qui vont payer avec leur argent de fêtes leur propre sari.  C’est alors qu’il demande aux filles le prix qu’elles veulent payer.  Audrey et Sophie se définissent un budget et proposent 40$ pour les deux saris incluant le haut et le jupon.  En moins de deux, l’offre est acceptée et le couturier prend les mesures des filles. Il nous promet qu’ils seront prêts pour le lendemain matin, 10h.  Il les faut absolument, car nous partons pour Agra demain.

Inde 281 Inde 287

Ensuite, on s’aventure dans le labyrinthe de ruelles.  On s’amuse à prendre quelques photos.

Inde 270

Inde 277

Inde 279

Inde 267

Inde 274 Inde 257

Inde 310

Inde 316

Inde 677 Inde 685

Inde 313

Inde 693

On va poster les cartes postales. Pas évident de trouver le bureau de poste.  Enfin, après avoir interrogé plusieurs personne, on finit par le trouver.  Cela ne coûte que 30 sous pour les envoyer au Canada.  On ne perd rien à essayer!

Inde 306

En soirée, nous allons manger sur le toit d’un restaurant pour admirer le Gange.  On se commande une pizza et après deux bouchées, Audrey nous mentionne qu’elle croit apercevoir de la moisissure sous la croûte.  Ah, non!  Elle a raison!  Dégueulasse.  On se plaint au gérant et on commande autre chose. Cette fois-ci, on s’en tient aux mets indiens.  Toutefois, ce resto n’est pas très bon lui aussi.  On part se coucher le ventre vide et avec l’inquiétude qu’on sera peut-être malade…

Le lendemain matin, on se réveille et tout va bien!  C’est notre dernière journée, alors on décide de se lever tôt pour aller faire une promenade en bateau sur le Gange pour voir le lever du soleil et les crémations du matin.  Finalement, Steve et Audrey iront seuls, c’est trop tôt pour Sophie et moi.

Inde 581

Inde 493

Inde 467

Lors de cette balade, ils revoient encore les mêmes scènes irréelles du Gange.  Je dis irréel, car comme vous le savez, le Gange est terriblement pollué. À certains endroits, l’eau ne contient plus d’oxygène, rendant toute vie aquatique impossible. Près d’un tiers des égouts se déversent sans traitement dans le fleuve. Toute l’eau sale de la ville va au Gange. Le taux de bactéries coliformes, provenant des excréments humains, avoisine les 1.5 millions par 100 ml d’eau.   Alors que pour la baignade, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, ce chiffre ne devrait pas dépasser les 500 et pour être bue, l’eau ne devrait en contenir aucune.  Une étude récente estime que 66 % des habitants de la ville qui ont un contact quotidien avec le fleuve souffrent de gastro-entérite aiguë, de dysenterie, de typhoïde, d’hépatite A et de choléra.

C’est pourquoi Steve dépose un lampion sur le Gange. Il souhaite que personne ne soit malade lors de notre voyage.  Les risques sont extrêmement élevés en Inde!  En espérant que les dieux l’entendent!

Inde 210 Inde 567

Inde 576

Inde 512

Inde 525

Inde 644

Inde 618

Inde 608

Inde 382

Inde 404

Inde 166

Steve et Audrey sont témoins des crémations sur les Ghats. D’énormes tas de bois s’empilent un peu partout.

Inde 549

Inde 554

Inde 563

Après le tour de bateau, Steve va à la rencontre d’un sadou.  À priori, il ne veut pas se faire prendre en photo.  Alors, il faut s’apprivoiser un peu!  Au début, il faut attendre et se fondre dans la foule.  Il ne faut pas jouer à l’hypocrite, mais juste attendre et le laisser décider quand il sera prêt.  Après 20 minutes de respect, il salue Steve. Voilà sa chance!

Inde 330

Inde 362

Inde 364

Au retour à l’hôtel, on va déjeuner.  Ensuite, nous récupérons les saris des filles à la boutique. C’est l’essayage final. Les filles deviennent vite l’attraction du magasin une fois qu’elles enfilent leurs saris.  Elles sont de vraies princesses. Wow! Comme elles sont belles!

Inde 652 Inde 656

Inde 651

Inde 661 Inde 657

Nous prenons nos douches avant de quitter l’hôtel pour de bon et nous attendons dans la cour intérieure de la réception qu’il soit 16h, pour partir vers la gare. Nous avons besoin de bouffe « réconfortante », alors nous achetons du beurre d’arachide, du Nutella, du pain blanc, des Oreo, du jus d’orange Tropicana et des Pringles dans un tout petit dépanneur de ruelle (on ne peut même pas y entrer tellement c’est petit). Pendant qu’on pointe du doigt ce qu’on veut, une vache passe derrière nous! Tout à fait normal!

Inde 687

Pour notre nuit dans le train, on ne se fie pas sur la bouffe offerte pour nous nourrir. Les Indiens eux-mêmes nous ont prévenus que c’était contre-indiqué! C’est tout dire.

Nous partons donc avec nos sacs à dos jusqu’à l’endroit où sont les tuktuks et tous les autres moyens de transport. On se croirait dans le Moyen-âge avec tous les rickshaws au travers des autres véhicules. Il y a tellement de gens et de mouvements, c’est étourdissant. Vraiment! Et même épeurant de s’y aventurer.

Inde 695

Inde 700

Inde 699

Un chauffeur vient nous trouver à pied pour nous convaincre d’embarquer avec lui. Nous nous entendons sur un prix et partons avec lui. La promenade en tuktuk n’est pas de tout repos. Nous écrasons le pied d’un piéton sur notre passage dans une petite ruelle! Ils vont tellement tous trop vite, c’est fou. Il y a de la poussière partout. Cela nous prend à la gorge. Nous arrivons sains et saufs près de la gare, mais le tuktuk doit nous laisser à une certaine distance et nous appréhendons la petite traversée que nous aurons à faire pour nous y rendre… Nous le payons et prenons notre courage à deux mains. Mais nous sommes incapables d’avancer ou même de prendre une initiative devant ce carrefour giratoire. On rêve qu’un passant nous prenne sous son aile et nous face traverser le capharnaüm sur un nuage, mais ça ne fonctionne pas comme ça. Alors, on tient la main de nos enfants et on fonce. C’est la méthode que tous utilisent. Personne ne fait d’arrêt, on entre dans la danse et on trouve notre place. On colle d’autres piétons qui se faufilent. Un homme nous indique un chemin. On crie. On a peur. On réussit! Yé!!! C’est tellement difficile à décrire. C’est tellement fou et exagéré comme situation, qu’on dirait que c’est une mise en scène. On a l’impression que cela ne peut pas être la réalité de tous les jours.

Nous sommes enfin sur le terrain de la gare. Ajoutez des mendiants handicapés de toutes sortes à cette scène, des gens couchés par terre, des familles qui attendent en groupe un peu partout avec plein de sacs, et voici le scénario improbable dans lequel nous nous retrouvons. Évidemment, tout le monde nous regarde. Il n’y a pas beaucoup de touristes et encore moins d’enfants. On détonne.

Inde 711

Inde 708 Inde 705

Steve réussit à nous emmener au bon endroit et surtout, il nous trouve une salle d’attente réservée aux étrangers dans une petite place fermée, avec des divans!!! À l’abri du bruit et de la poussière. Une chance qu’on l’a! Il nous organise vraiment bien, c’est impressionnant de le voir aller. On apprend beaucoup à le regarder et nos filles prennent des notes, j’espère!

Fait à mentionner, une maudite chance que nous avions déjà réservé nos trains à partir du Canada.  Ce fût tellement plus simple et nos sièges étaient assurés.  (voir notre article qui explique comment réserver vos trains à l’extérieur de l’Inde.)

Il est maintenant 18h, il est temps de nous rendre au train couchette 2ème classe (la 1ère classe n’existait pas pour ce train). Nous traversons sur un petit pont pour passer par-dessus les trains et c’est tellement pollué et sale, c’est l’enfer. Il y a des mendiants installés à cet endroit qui doivent avoir des petits problèmes respiratoires, c’est sûr!

Voici un mendiant-handicapé parmi la foule.

Inde 703a

Nous trouvons notre wagon et nous nous installons dans notre section avec 4 lits superposés. Il y a une petite table et un rideau pour garder un peu d’intimité. On met les sacs sous les lits, on installe les petits draps blancs et l’oreiller fourni pour les lits du haut. On sort notre nourriture réconfortante pour le souper. Je fais des sandwiches au beurre d’arachide et au Nutella avec notre canif, sur un Kleenex en guise d’assiette! On se croirait en camping dans notre Westfalia!

Inde 713

Quelle aventure! Au moins, quand on est tous les 4 ensembles, cela nous permet de nous ressourcer et d’oublier un peu le tourbillon dans lequel nous sommes plongés.

On se met au lit vers 20h et on s’endort très rapidement, malgré les bruits que nous entendrons jusqu’à tard dans la nuit…

Inde 722

 

Catégories : Inde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *