Éthiopie: un peuple inoubliable

2019 : Voyage en Éthiopie pour 3 semaines (16 février au 7 mars)

Pourquoi l’Éthiopie?

• Pour visiter l’un des plus beaux pays d’Afrique jamais colonisé avec ses paysages impressionnants: ses montagnes à plus de 3000m, son point le plus bas du continent (Danakil), ses savanes, son désert, ses multiples lacs et ses hauts plateaux.

• Pour aller à la rencontre des prêtres hissés aux sommets de leurs églises rupestres dans la région du Tigré.

• Pour découvrir la richesse culturelle et historique : en débutant par Lucy, le royaume de Aksoum, les sites patrimoniaux religieux du christianisme comme Lalibela, Aksoum et Gondar.

• Pour échanger avec les différentes tribus de la vallée de l’Omo et vivre leurs vieilles traditions.

• Pour explorer un pays merveilleux sécuritaire qui est encore vierge de touristes.

• Pour marcher dans le désert du Danakil, cette région inhospitalière du peuple Afar, mais incroyablement fascinante par ses volcans et son paysage lunaire.

• Pour découvrir les Monts Simien et côtoyer les singes lions (Geladas) dans un décor à couper le souffle.

L’Éthiopie est un pays magnifique à découvrir en famille.  Probablement l’un des plus sécuritaire en Afrique et l’un des plus beau grâce à sa diversité.  Il est rempli d’histoire et de richesse culturelle, des paysages à couper le souffle, des activités uniques, une spiritualité omniprésente, un pays riche en traditions et un peuple accueillants.  L’Éthiopie ne ressemble à aucun autre endroit de la planète.  Nous vous le recommandons fortement.  Ce fut l’un de nos coups de cœur!

Sophie a 17 ans et Audrey 14 ans. Cette année, notre voyage est organisé avec deux chauffeurs/guides magnifiques.  L’un qui se charge du Nord du pays et l’autre prendra la relève pour le Sud.   Ceci facilite énormément nos déplacements et la découverte de ce pays extraordinaire qui seraient pratiquement impossible à faire en solo, en raison du manque d’infrastructures touristiques.  Ceux-ci sont devenus rapidement des amis et nous ont permis de vivre des aventures inoubliables.  Steve avait identifié ces guides avant notre départ du Canada.  Je vous les présente:

 

Nord de l’Éthiopie (itinéraire de 10 jours)

Kiros Zeray
L’agence: Lucy Ethiopia Tours
www.Lucyethiopiatours.com
kirosze@gmail.com
info@lucyethiopiatours.com
cellphone:-+251913550959
what’s up,  +251913550959
www.tripadvisor.co.uk/12695562?m=19905

 

Sud de l’Éthiopie, Omo Valley (itinéraire de 6 jours)

Solomon Bekele
L’agence: King Solomon Tours
www.kingsolomon-tours.com
solbekele16@gmail.com
Cell: +251 91 687 3322
fr.tripadvisor.ca/Attraction_Review-g1237159-d15553868-Reviews-King_Solomon_Tours-Jinka_Southern_Nations_Nationalities_and_People_s_Region.html

 

 

Voici un résumé, en vidéo, de notre voyage en Éthiopie…. vidéo à venir!

Nous voici, nous voilà, en Éthiopie.

Jour 1

Dimanche 17 février, Nous quittons le Québec en direction de notre nouvelle aventure: l’Éthiopie.

Le vol de 14h s’est bien déroulé. Heureusement que nous pouvons regarder des films pour que le temps passe plus vite.  Sophie et Audrey ne sont pas les meilleures pour dormir dans l’avion. Après 2 heures de sieste, elle se réveille. Steve et moi avons réussi à dormir 5 heures d’affilée.

Lundi 18 février
Nous arrivons à 7h10 à Addis Abeba, la capitale. La procédure pour le visa est un peu longue à notre goût, mais nous ne sommes pas pressés, car nous reprenons l’avion pour Gondar à 14h30. Après plus d’une heure d’attente et de paperasse, voilà que nous récupérons nos bagages.  Nous avons beaucoup de temps à tuer. Nous décidons de prendre un taxi pour aller dans un resto local près de l’aéroport pour déjeuner. Nous sommes les seuls touristes. Les serveurs ne savent pas trop comment nous expliquer le menu avec leur anglais approximatif, alors nous commandons n’importe quoi. C’est un plat d’œufs brouillés accompagnés de pâtes feuilletée frites style BBQ qui arrivent à notre table. Bref, on comprend pourquoi ils ne savaient pas comment nous l’expliquer, car on ne sait pas comment vous l’expliquer!

Tous les yeux du personnel sont rivés sur nous et ce sont presque tous des serveurs masculins! Pas besoin de vous dire que ce sont surtout nos filles qui sont regardées. Il y en a même un qui demande à Sophie son adresse dans le but de correspondre avec elle. Sophie feint de ne rien comprendre pour s’en sortir!

Vers 11h00, nous décidons de retourner attendre à l’aéroport. Nous embarquons dans une Lada bleue et blanche (les couleurs de taxi officiel), la voiture est fini ben raide, mais c’est bien comique de vivre cette expérience.  C’est un peu la raison pourquoi nous faisons ces voyage!

En arrivant à l’aéroport, nous nous rendons tout de suite dans le «Lounge», puisque Steve est membre Star Alliance Or. Il faut bien que tous ses voyages d’affaires aient des avantages… Bon. Ce n’est pas les mêmes standards que les Lounges occidentaux, mais ça fait l’affaire pour attendre quelques heures.

Un court vol de 55 minutes et nous arrivons à Gondar, petite ville universitaire de 320 000 habitants, à 2300 m d’altitude. Nous sommes entourés de collines. La température est parfaite, il fait environ 27 degrés avec un léger vent.  Nous prenons un taxi pour arriver 20 minutes plus tard à notre hôtel (Gondar Plaza Hotel). Tout le monde nous regarde débarquer. Il n’y a pas d’Occidentaux à l’horizon à part nous.

Nous avons faim et décidons de manger au restaurant de l’hôtel qui est rempli de locaux : c’est bon signe! Encore une fois, nous ne sommes pas trop certains de ce que nous commandons : mais nous aimons les surprises! Nous goûtons à notre premier Injera. Le injera est l’aliment national de base dans la cuisine éthiopienne, il fait partie de presque tous les repas. C’est comme une fine crêpe spongieuse de couleur grise avec un goût acidulé qui surprend dès sa première bouchée. Celle-ci est présentée comme une serviette roulée ou dans le fond de l’assiette sur laquelle on y dépose les viandes et les sauces. Les locaux en coupent des petits morceaux pour attraper la nourriture. Ici, tout le monde mange avec la main droite, donc l’injera est comme leur fourchette!

Nous complétons notre repas avec un drink local fait à base d’avocat mélangé à de la grenadine. Bon, bien heureux d’y avoir goûté, mais nous n’en ferons pas notre drink de tous les jours!

Nous décidons d’aller prendre une marche en ville après notre repas. C’est toujours surprenant de voir combien il y a de gens dehors, dans la rue. La rue est animée par les kiosques et les boutiques de fortune. Il y a plusieurs pèse-personnes sur le trottoir afin de vérifier son poids! En tout cas, ici les Éthiopiens n’ont pas besoin de valider ça, car ils sont tous minces et élancés.

À peine sortis de l’hôtel, deux enfants nous demandent de l’argent. Le gardien de l’hôtel essaie de les faire fuir en leur lançant une pierre!!! Et oui, gros malaise! Nous continuons notre route et affrontons notre premier bain de foule. Impossible de passer inaperçus. Les gens sont bien sympathiques et nous sourient. Il y a beaucoup de jeunes hommes entre 15 et 20 ans qui se promènent et qui analysent nos filles de la tête aux pieds. Plusieurs les saluent, il y en a même un qui avance vers Audrey et lui donne la poignée de mains et une tape dans le dos. Elle trouve ça drôle. Il lui parle en Amharic. Ces deux amis rient de le voir se mettre dans cette situation. On ne comprend rien mais on trouve qu’il a beaucoup de guts!

Les chauffeurs de tuktuk nous demandent tous si nous avons besoin de leur service. Et c’est là que nous rencontrons Samy, un très beau chauffeur de 21 ans, drôle avec un bon anglais avec qui nous négocions ses services de guide/chauffeur pour demain.

Nous retournons à l’hôtel pour dormir, nous sommes vidés. Aussitôt que nous déposons nos têtes sur l’oreiller, nous nous endormons.

La Cité Royale de Gondar

Jour 2

Mardi le 19 février
Le décalage horaire nous joue des tours et nous voilà réveillés à 3h30am. Nous tournons plusieurs heures à essayer de dormir, mais les chants religieux (oui, oui, en pleine nuit) n’arrêtent pas de jouer au loin et déconcentrent notre sommeil.

À 6h30, nous déjeunons au buffet éthiopien de l’hôtel qui est très bon (patates avec sauce, œufs brouillés, plats de pâtes, toast, jus d’ananas). C’est délicieux. À 8h00, notre chauffeur de tuktuk nous attend en bas de l’hôtel.

Tout de suite, Samy nous offre de mettre de la musique. Nous chantons Du Brunos Mars, du Charlie Puth et du Pittbull avec lui et dès ce moment, nous savons que nous allons passer une belle journée. Il a de la difficulté à prononcer le nom d’Audrey, alors il la renomme Rita, qui veut dire « jolie » dans sa langue.

Il y a une belle ambiance dans la ville. Plusieurs personnes sont vêtues de tuniques blanches. Nous voyons des écoliers se diriger vers l’école. Des ânes transportant du bois traversent. Nous dépassons des carrioles tirées par des chevaux. Tous les tuktuk et les taxis sont bleus et blancs. C’est une ville comme on les aime!

Nous arrivons à l’Église Debré Berhan Sélassié qui est l’une des plus belles églises du pays avec ses fresques resplendissantes. Elle date de 1690 et repose au centre d’une imposante muraille en pierres, dotée de 12 tours représentant les Apôtres. La visite vaut vraiment le détour. Les locaux viennent prier le matin et nous avons la chance de prendre de beaux portraits.

Ensuite, Samy nous reconduit au château de Fasil Ghebi, classé au patrimoine de l’Unesco. Ce site compte un château, trois palais, des thermes et trois églises. Fasil était l’enceinte royale de plusieurs empereurs qui fit de Gondar la capitale pour plus d’un siècle. Malheureusement, le site est principalement en ruines à la suite de plusieurs guerres et surtout celle de 1941, lorsque l’Angleterre bombarda la ville. Nous avons marché le site pendant 30 minutes. Ce fut intéressant, mais l’endroit n’est pas comme Debré Berhan Sélassié qui avait une âme et surtout qui était animé par la présence des locaux.

En sortant du site, notre guide nous conduit aux bains de Fasiladas (environ 1,5km). Les gens pensent que ce devait être une maison de villégiature du roi, avec un grand bassin rectangulaire où les membres de la famille royale s’y baignaient et pratiquaient des cérémonies religieuses. Encore aujourd’hui ce site perpétue ce rituel lors de la fête de Timkat où la foule vient dans le bassin pour être béni, mais aujourd’hui nous étions seuls avec un bassin vide! Reste que le site est beau, surtout avec les racines des arbres qui grimpent sur les fortifications. Ceci nous rappelle celle d’Angkor Wat au Cambodge.

À chaque fois que Samy nous rembarque, il donne son cellulaire aux filles pour qu’elles mettent des chansons qu’elles connaissent et tout le monde chante.  C’est l’heure du café. Il nous apporte dans son resto préféré où tous ces amis sont là. Nous partageons le café avec lui, son frère et son ami « crazy boy ». L’hôtesse nous accueille avec de l’encens et Stéphanie a le droit à son premier café à vie. Nous échangeons avec eux et décidons de les inviter à diner.

Nous allons au restaurant « les Four Sisters ». Nous commandons deux plats éthiopiens que nous partageons tous ensemble. Samy initie les filles à la bière Kuru (non alcoolisée). Encore une fois, nous passons un bon moment. Il faut dire qu’il est très séduisant et qu’il aime bien nos filles. Il nous demande si nous aimerions aller danser ce soir avec ses amis dans un Night Club. Il dit que les filles pourraient entrer car il leur donnait 20 et 21 ans, rien de moins!! Mais comme les gens commencent à sortir vers 23h, c’est un peu trop tard pour nous et notre décalage horaire.

C’est l’heure de retourner à l’hôtel. En route, nous croisons une police et nous nous faisons arrêter, car nous sommes 6 dans le tuktuk! Audrey est coincée avec le chauffeur et son frère à l’avant et Steve, Sophie et moi sommes à l’arrière autant coincés. Lorsque les filles étaient jeunes, on entrait plus facilement mais maintenant… ça entre juste. 100bir (5$) plus tard, nous repartons et arrivons à l’hôtel vers 14h30. Nous les remercions de la belle journée et prenons quelques photos avec eux.

Nous relaxons à nos chambres jusqu’à 18h00 et nous allons manger une pizza au restaurant de l’hôtel. Nous recevons l’appel de Samy. Avec son frère, il vient nous rencontrer au restaurant de l’hôtel, car il a un cadeau pour nous. Nous sommes bien heureux de le revoir. Il nous donne un bracelet d’amitié en cuir aux couleurs du drapeau de l’Éthiopie. C’est très gentil de leur part.

Nous allons prendre une marche avec eux. Ils nous reparlent de leur soirée, car ils aimeraient bien nous faire découvrir les « traditional house », un genre de bar ici à Gondar où les gens viennent danser. Nous les remercions, mais nous passons notre tour.  Pas sûr de vouloir sortir dans les bars avec mes filles! Nous faisons nos adieux et allons préparer nos bagages, car la vraie aventure commence demain!